Aménager l'espace

horizontal rule

Les allées et les cheminsLes clôturesLa pergola

DécorationL'éclairageLa bordure

 

horizontal rule

Les allées et les chemins

En abordant une maison, la première impression compte, une fois le portail ouvert. Certaines allées, anciennes et en terre battue, menacées par la pluie et les mauvaises herbes, nécessitent un suivi régulier. La création de nouvelles allées mobilise un certain budget et une recherche esthétique. Les dalles gazonnées, présentant, de loin, un aspect uniforme, supportent une fréquentation élevée, mais ne conviennent pas nécessairement pour une résidence privée.
Si l'usage de l'allée s'avère uniquement fonctionnel, une largeur de 60 cm suffit - en tenant compte de la brouette. Évitez, si possible, les angles droits, plus difficiles pour manoeuvrer. Prévoyez une légère pente de chaque côté pour faciliter l'écoulement de l'eau afin que les pluies ne créent pas de flaques ou de plaques de boue. Habillez l'allée d'un matériaux résistant et qui facilite le déplacement d'une tondeuse ou d'une brouette.

L'allée de gazon. Elle doit être assez large pour permettre le passage de deux personnes de front. Formule certainement la moins coûteuse et la plus plaisante, elle nécessite une tonte régulière. Pour faciliter son entretien, bordez-la de discrètes lanières de bois.

L'allée de gravillons. Ce matériau, le moins coûteux et le plus facile à poser, est élégant et sied à tous les jardins. Il sollicite, au départ, un peu de travail, en respectant les étapes suivantes :
- creusez sur une profondeur de 10 cm ;
- étendez une feuille de plastique ou de feutre destinée à éviter que les gravillons ne s'enfoncent dans le sol, et trouez-la à la fourche-bêche pour assurer l'évacuation de l'eau ;
- épandez 8 centimètres de gravillons de base et complétez par 4 centimètres de gravillons plus fins, puis égalisez au râteau ;
- tassez au rouleau à gazon ;
- poser une bordure rigide pour contenir les gravillons et préserver la netteté du gazon ; elle sera rapidement masquée par l'herbe.
Une fois établie, l'allée de gravillons a pour seul inconvénient de nécessiter un ratissage périodique.

L'allée de briques. Elle est à conseiller si la maison est construite dans ce matériau. Très élégante, elle peut être posée à plat ou à chant. Prévoyez, de chaque côté, une rangée à chant pour assurer des bords nets. Attention : les briques modernes s'effritent sous l'action du gel.

L'allée d'opus incertum. Elle se compose d'éléments de dalles cassées, de forme irrégulière, et présente l'avantage de pouvoir être posée sur une légère chape de ciment :
- creusez une sur profondeur de 3 à 10 centimètres ;
- épandez 3 centimètres de sable et aplatissez bien ;
- commencez à placer le "puzzle" des pierres en sachant que les interstices doivent être comblés avec du ciment ou, mieux, de la terre dans laquelle s'établiront toutes sortes de petites plantes, d'un effet très campagnard.

L'allée dallée. La moins originale est également la plus fonctionnelle. Pour la réaliser :
- creusez sur une profondeur de 30 centimètres et tassez au rouleau ;
- remplissez avec des cailloux concassés et tassez au rouleau, en créant un léger bombage ;
- épandez 5 centimètres de gros sable et égalisez au râteau ;
- poser les dalles en les enfonçant bien dans du ciment ou en cimentant l'ensemble - ajoutez un mélange  de couleur un peu brique ou marron pour lui donner un effet plus agréable. Améliorez l'aspect uniforme du matériau en dessinant des dalles avant le séchage.

Le pas japonais. Il a un charme fou et ne convient pas pour un usage intensif, mais se révèle utile pour traverser une pelouse. Pour le réussir :
- retirez des plaques de gazon ;
- sablez sur une épaisseur de 5 centimètres et damez ;
- posez les pas : rondins, plaques de ciment ou dalles carrées ;
- assurez-vous que les dalles sont bien enfoncées dans le gazon pour ne pas gêner la tonte.

Pour border l'allée : les bornes végétales, conifères taillés de 60 à 80 cm de haut, selon la largeur du passage, habillent élégamment une allée large, courbe ou droite menant à la maison, comme devant un château. Espacées de 3 à 4 mètres les unes des autres, elles sont reliées par de grosses chaînes retenues par des piquets plantés en leur centre.
L'allée plantée d'une haie persistante et fleurie offre une variante moins formelle. Il peut s'agir, par exemple, d'une plantation de Viburnum tinus, aux fleurs parfumées, ou de Choisya ternata, qui  donne deux floraisons par an et forme d'élégants dômes. Une bordure gris argenté de lavande ou de Senecio, ponctuée, tous les 5 mètres, par de charmants petits arbres (genre Pyrus salicifolius 'Pendula'), aussi attrayante devant une demeure moderne qu'ancienne, ferait oublier la plus inhospitalière des surfaces cimentées.

 

horizontal rule

Les clôtures

Certaines conditions imposent parfois de choisir une clôture artificielle rigide plutôt qu'une clôture végétale : haie pour isoler de la route, des voisins, d'une vue indésirable ou d'animaux rôdeurs. En France, c'est chacun chez soi, alors que les Américains et les Anglais se contentent souvent d'un tapis de gazon en guise de frontière ou d'un petit muret décoratif. La clôture doit tenir compte de la région, des matériaux généralement employés et du style de la  maison ; elle diffère aussi selon qu'elle est nue ou habillée.

Le mur de pierre sèche. La plus belle clôture, mais trouver un maçon qui veuille bien l'entreprendre est devenu chose quasiment impossible ...

La brande de bruyère. Cette solution très campagnarde peut même servir de coupe-vent. Elle est vendue au mètre, a une bonne durée de vie - dix à quinze ans -, mais il n'est pas conseillé d'y faire grimper de la végétation.

Le treillage. Il existe dans des maillages de différentes grosseurs. Sa relative fragilité ne lui permet pas de supporter les plantes grimpantes envahissantes ; il est plus utile dans le jardin qu'autour.

La clôture de châtaignier. Elle supporte les plantes grimpantes, surtout renforcée de fils de fer tendus horizontalement.

La clôture de lattes de bois. Posée verticalement ou horizontalement, elle offre une vraie protection en bordure de route ou comme "cache-misère".

La clôture de style ranch. Elle se compose de plantes espacées de 30 centimètres les unes des autres et posées horizontalement sur des poteaux. Utilisez-la si vous voulez conserver la vue en limitant les intrusions.

La clôture d'osier. Elle vieillit bien avec le temps mais, d'un point de vue esthétique, ne convient pas en bord de route.

 

horizontal rule

La pergola

Dans une région ensoleillée, elle permet de passer d'une partie du jardin à l'autre en restant à l'ombre. Si votre but n'est pas de lutter contre les ardeurs du soleil, traitez-la en élément décoratif et donnez-lui une raison d'être : accès à un banc ou à un point intéressant du jardin ; compartimentage et division du terrain en espaces distincts. Ou plus simplement la destiner à faire grimper des rosiers.
Si votre jardin ne se prête pas à l'installation d'une allée couverte d'un treillage, une pergola-terrasse adossée à la maison sur laquelle peuvent grimper nombreux végétaux pourra être envisagée.

L'installation. Vous pouvez installer un treillage métallique dans un petit jardin, mais vous ne pourrez y faire grimper des végétaux comme la glycine et le rosier liane, qui deviennent trop lourds et envahissants en quelques années.
Pour la durabilité de l'installation, choisissez des arceaux en métal de 2,50 mètres de hauteur. Comptez un espacement de 1,50 mètres entre eux et calculer la quantité dont vous avez besoin. Si vous préférez le bois, sous forme de poutres plus rustiques, ne plantez pas les montants directement dans le sol : ils pourriraient. Procurez-vous des socles en métal, à cimenter en terre, vendus expressément pour les contenir.
Pour que le treillage résiste au vent et compte tenu du poids des végétaux, enterrez les montants à 50 centimètres de profondeur.

La plantation. Si vous choisissez de planter des rosiers, les couleurs vives ou foncées doivent occuper moins de place que les claires pour que les premières n'étouffent pas les secondes. Cinq sujets roses seront ainsi juxtaposés à deux ou trois montants habillés de rouge. L'association de Buddleia alternifolia, de céanothes ou de clématites permet d'agrémenter l'installation et d'éviter la monotonie.

 

horizontal rule

Décoration

Au terme d'une promenade parmi massifs et bordures, la présence d'un banc peut s'avérer utile.
Pour un jardin formel, achetez, selon votre goût, des bancs en bois, en métal ou en pierre reconstituée ; pour un jardin plus naturel, optez pour deux rondins de bois avec une simple planche comme siège ; un banc en bois entouré de thuyas soigneusement taillés, formant dossier et accoudoirs ; un petit muret en pierre devant des montants habillés de rosiers ; un banc en rotin adossé à des buissons, des montants et un dossier en ciment teinté, l'assise recouverte de 5 centimètres de terre, plantée de thym, où l'on peut s'asseoir ; un tronc d'arbre abattu de 80 centimètres de haut, creusé et transformé en chaise à dossier....

 

horizontal rule

L'éclairage

L'éclairage du jardin se doit d'être plus diverses, plus subtile que l'éclairage de la maison. L'éclairage fonctionnel, celui dont on a besoin pour vivre la nuit sur la terrasse ou le patio, ou pour accéder à un escalier ou à une entrée, est le plus facile à installer, puisqu'il ne nécessite souvent qu'une extension de l'installation de la maison pour laquelle l'intervention d'un électricien peut suffire.

Les sources de lumière trop crues ou trop ternes ne flattent pas les plantations et, la mise en valeur d'une sculpture, la mise en scène d'ombres subtiles sur certaines plantation, l'illumination d'un arbre, l'éclairage d'une pièce d'eau, demandera peut être à faire appel à un spécialiste. Connaissez d'abord vos besoins pour ne pas vous laisser entraîner dans l'achat d'un matériel inesthétique ou inutile, ou tout simplement trop onéreux.

Assurez-vous que votre installation peut supporter une charge électrique supplémentaire. La source de lumière devant être cachée, ne choisissez pas un modèle d'éclairage fantaisie ou coûteux. Pensez à la nécessité de pouvoir faire fonctionner le système depuis la maison et de l'utiliser pour éclairer un ou plusieurs points du jardin. Prévoyez une protection contre la pluie, le vent et l'orage.
Quant à l'effet produit, préférez le mystère résultant de l'éclairage d'un sous-bois à la mise en exergue d'arbres isolés. Attirez l'attention sur un beau gazon ou un parterre exceptionnel par une lumière tombant de la maison ou du sommet d'un arbre. Attention dans ce cas, à ce qu'elle ne soit pas éblouissante depuis l'endroit où vous vivez à l'intérieur comme à l'extérieur.
Pour une allée, proscrivez les petites ampoules individuelles, efficaces mais aveuglantes, qui retirent toute sa poésie à une promenade, au profit de celles fixées sur des tiges de 25 centimètres de haut. Leur nombre dépend de la largeur et de la longueur de l'allée. Des briques superposées cachent un éclairage au ras du sol.
Il existe des techniques d'éclairage en basse et haute tension - sans oublier les systèmes photovoltaïques, à énergie solaire et mobiles. Le coût, les conditions de pose, la sécurité et les résultats obtenus différent.

 

horizontal rule

La bordure

Elle est adossée à un mur ou à une haie, selon l'espace dont vous disposez. Soyez généreux : plus une bordure est large, plus vous pouvez choisir une plantation spectaculaire.
La toute première règle est d'établir un "pas à pas de travail". Large de 50 centimètres et recouvert de gros gravillons de teinte foncée ou de quelques pierres plates (pour mieux contrôler les mauvaises herbes), il trouve sa place dans le fond du jardin, tout contre le mur ou la haie. Il donne accès aux plantations pour le nettoyage ou la taille sans piétiner à tors et à travers.
Mettez toutes les chances de votre côté par une préparation sérieuse : bêchage, incorporation de fumier ou de compost, tourbe, sable.
Mélangez arbres, arbustes, vivaces et annuelles ; il n'y a pas d'interdits. Variez les formes. Associez par exemple, un groupe de vivaces de 60 centimètres de haut et une plante plus étalée. Intercalez aux premières loges, parmi les végétaux les plus bas, certains spécimens de 40 à 60 centimètres de haut pour rompre la monotonie. Dans le fond, installez des grimpantes tuteurées : clématites, rosiers ou autres.

La bordure monochrome.
Rien ne repose et n'attire autant le regard qu'une bordure de ce type. La recherche de plantes appropriées est un jeu bien excitant, n'hésitez pas à partir à la découverte des nouvelles espèces proposées chaque saison. La mode du jardin blanc n'est pas passée, et aujourd'hui, le choix des végétaux à utiliser s'est considérablement accru avec l'arrivée des variétés contemporaines.
Pour  que la blancheur des fleurs éclate, il y a lieu d'intercaler quelques bouquets aux reflets verdâtres, quelques inflorescences crème et des feuillages argentés.

 Pour changer vous pouvez opter pour le jaune, pour le coloris abricot, pour le rouge, le bleu ou le rose.

 

horizontal rule

horizontal rule