Generalites

horizontal rule

Le seuil de rusticité

Ce seuil indique, pour une plante donnée, la température minimale où elle ne gèle pas. En fait, il dépend de la nature du froid, sec ou humide, de sa durée et des températures antérieures. En effet, une brusque chute après une période douce est plus meurtrière qu'une descente progressive du thermomètre qui oblige les plantes à se mettre au repos. Ce qui explique que certaines années, les palmiers de Bretagne ont mieux résisté que ceux de la Côte d'Azur. Entre également en compte l'état de la plante : un sujet âgé, bien implanté, résistera mieux que celui qui vient d'être mis en place.
 

horizontal rule

Arroser en surface ou dans la soucoupe

Il faut mieux ne pas mouiller les feuilles "poilues" comme celles des saintpaulias par exemple. Mais on peut arroser par le dessus sans mouiller les feuilles, avec un arrosoir à bec fin. Si on arrose par le fond en mettant de l'eau dans la soucoupe, il faut s'assurer que l'eau remonte bien par capillarité jusqu'en haut, et d'autre part, alterner avec des arrosages "par le haut". Il faut en effet lessiver les sels minéraux qui ont tendance à se concentrer dans la terre avec l'arrosage par le bas. La même remarque s'applique aux contenants pourvus d'une mèche.
 

horizontal rule

NPK

Sur tous les paquets d'engrais, vous verrez ces trois lettres. Ce sont tout simplement les symboles chimiques de l'azote (N), du phosphore (P) et de la potasse (K). Toujours dans le même ordre. La formule NPK 10-20-10 signifie que l'engrais contient 10% d'azote, 20% de phosphore et 10% de potassium. Les fleurs pour se former, ont besoin de ces trois éléments, mais spécialement du phosphore (P, le symbole du milieu). Pour les plantes fleuries, il faut donc choisir des engrais dans lesquels le chiffre du milieu est plus élevé que les deux autres. Par exemple, 10-30-20 ou 15-30-15.
 

horizontal rule

En hiver s'il gèle


Protéger les jardinières du gel, vider régulièrement les bacs à réserve d’eau qui ne sont pas à l’abri des pluies. Isolez les pots du sol pour limiter les dégâts du gel : entourez-les de films protecteurs tel que le feutre horticole recouvert de plastique.

Pour empêcher la glace de fissurer la maçonnerie de votre bassin, jeter à la surface de l’eau une balle en caoutchouc souple ou en faisant flotter un petit fagot ou des bouteilles de plastique lestées avec un peu de sable.

Lorsque le sol est gelé, il est aisé de déployer une échelle dans les massifs sans les endommager, et surtout sans risque de s'enfoncer, en déséquilibre, dans le sol. Profitez-en pour tailler tout ce qui est en hauteur, les arbres, les plantes grimpantes palissées au fond d'une plate-bande...

Que faire après une gelée tardive ? souvent spectaculaires, les dégâts ne mettent que rarement la vie des plantes en danger. Toutefois, certaines méritent d'être surveillées et protégées. Durant la première moitié du printemps, des incursions de l'hiver sous forme de gelées nocturnes à -2/-3°C voire -5°C causent des dégâts en brûlant les jeunes feuilles et les pousses déployées. La plupart du temps, les bourgeons sont épargnés. Une surveillance et une intervention rapide en cas de dégâts permettent d'éviter la mort de la plante, mais pas toujours la floraison en cours ou imminente.
Lorsque le mal est fait : il est préférable de ne pas trop se précipiter et d'attendre quelques jours. Le phénomène peut en effet se répéter plusieurs matinées consécutives et les plantes "nettoyées" sont plus sensibles encore. Cette attente permet aussi d'évaluer l'étendue des dégâts et d'observer la formation de nouveaux bourgeons.
Chez l'hortensia, une fois les risques de gel écartés, ôtez les feuilles grillées et taillez toutes les parties mortes dépourvues de nouveaux bourgeons.
Sur les vivaces, supprimez les feuilles et les parties ramollies par le gel. Elles seront vite remplacées.
Pour les Érables du Japon et les rosiers, attendez l'apparition des feuilles, et coupez les parties de branches qui noircissent. 
Chez les arbres fruitiers, les fleurs gelées tomberont. Quelques boutons peuvent encore assurer une production. Éviter de tailler.
Comment éviter les problèmes ?
Surveillez le calendrier : les gelées tardives ont souvent lieu en période de pleine lune. Il suffit de poser un voile non tissé ou des journaux sur les plantes sensibles pour les protéger.
Sélectionnez des variétés fruitières plus tardives ou des fleurs résistantes ayant fait leurs preuves : tulipes, narcisses, hellébores et primevères des jardins se relèvent toujours même après plusieurs degrés sous zéro.
Repérez les endroits les plus froids du jardin (les points les plus bas, les situations exposées à l'est, la proximité d'un bassin, etc...). Vous éviterez d'y installer des végétaux fragiles ou qui craignent le froid.
On pourrait presque trouver les gelées tardives utiles, car leurs petits dégâts nous alertent et nous permettent d'en éviter de plus importants.
Combattez le mal par le mal en vaporisant de l'eau sur les plantes : la couche de glace ainsi formée constitue un manchon isolant et maintient 0°C au niveau des fleurs. C'est suffisant pour ne pas les détruire. Si vous ne possédez pas beaucoup d'arbres et ne voulez pas surveiller le thermomètre, disposez un paillis de tontes de gazon à leur pied : sa chaleur suffira à éviter les faibles gelées.
 

horizontal rule

En hiver s'il neige
 

S’il neige abondamment, secouer les rameaux, avec un bâton en guise de gaule, des arbustes persistants (camélias, pieris, phlomis, …) afin qu’éviter qu’ils ne se brisent sous le poids de la neige. Intervenez également sur les arbres caducs au bois fragile, tel le robinier faux acacia. Intervenez sitôt la chute de neige passée, lorsque la température est voisine de zéro. Ne pas y toucher s’il a gelé ou s’il gèle avant l’intervention, le bois gelé ayant perdu sa souplesse, il y aurait risque de provoquer le bris des fibres végétales pouvant entraîner des dégâts sur la plante. Si vous êtes présent au moment de la chute de neige, soyez donc attentif, mais si vous devez vous absenter, prévenez le risque en protégeant les branches par un moyen simple et peu coûteux : liez les branches en commençant par la base de l'arbuste. Utilisez un lien solide qui ne risque pas de blesser l'arbre : grosse ficelle ou raphia de plastique
Travaillez ainsi tous les arbustes persistants en pots ou en pleine terre.
Il est possible de traiter certains arbustes caducs un peu rigides de la même façon. 

Par contre ne vous fatiguez pas à balayer la neige au sol, elle constitue un manteau protecteur pour bien des plantes. Laissez-la s'entasser sur les plantes basses. C'est une alliée précieuse contre le froid, agissant comme un matelas protecteur. Quand la température descend à -10°C, il fait 1° sous la neige !
 

horizontal rule

En hiver s'il fait beau
 

Par beau temps en hiver, faites prendre l'air aux potées et aux arbustes emmitouflés pour l'hiver. 

Aérer les châssis et les protections hivernales si le temps est doux ; bien penser à refermer en fin de journée.

Surveillez la température de votre serre ou de votre véranda pendant les journées ensoleillées.

Par beau temps renouvelez l'air de votre appartement ou de votre maison, surtout les pièces où séjournent des fumeurs.
 

horizontal rule