Le mois de janvier

horizontal rule

ARBRES et ARBUSTES

Opérer hors gel : tailler et nettoyer les arbres ornementaux. Tailler aussi, les cognassiers, les  noisetiers et les oliviers.
Continuer les travaux d'élagage des arbres et des arbustes.
Procéder à l’élagage et au rajeunissement des vieux arbres. Supprimer le bois mort. Retailler les branches qui auraient pu être cassées par les intempéries, sans hésiter à supprimer intégralement un rameau. Panser avec un mastic cicatrisant.
Brosser l'écorce des arbres à la brosse à chiendent, pour éliminer les vieux lambeaux morts, les lichens et les mousses hébergeant des insectes hivernants.
Arroser une fois par semaine, les persistants plantés cet automne s’il ne pleut pas.
Pailler et abriter les espèces sensibles au gel, qu’elles soient en pot (les rentrer dans un local hors gel) ou en pleine terre ; il peut s’agir des cordylines des mimosas, des abutilons, des lauriers-rose ….
Nettoyer soigneusement au pied des jeunes arbres en enlevant le mulch éventuel et incorporer à la terre du compost et de l’engrais complet. Butter le collet des arbustes plantés à l’automne pour les protéger du froid mais aussi des lapins.
Protéger les récentes plantations des vents forts, des vents froids.
Profiter que les arbres n’aient plus de feuilles pour vérifier et remplacer les liens qui peuvent être soit trop serrés ou défectueux. Vérifier et consolider ou remplacer les tuteurs.
Apporter un engrais complet au pied des arbres et des  arbustes, notamment ceux qui ont été taillés.
 

horizontal rule

ROSIERS

La plantation des rosiers se poursuit, hors gel.
 

horizontal rule

PLANTES VIVACES

Faire un relevé des vivaces en place dans les plates-bandes et prévoir déjà celles qu’il y aura à rajouter. C’est le moment pour décider des meilleurs emplacements pour les futures plantations.
Si les pensées ont pris un coup de gel, couper les fleurs fanées et attendre la reprise.
 

horizontal rule

BULBES

Surveiller le bon état des tubercules entreposés dans un local frais et sec (dahlias, cannas, glaïeuls, …) Éliminer tout sujet suspecté de maladie  pour éviter les risques de contamination, tous ceux qui sont anormalement mous signe d’une humidité qui peut les faire pourrir et qui pourrait se contaminer aux voisins. Si ça n’a pas encore été fait, les saupoudrer d’une poudre fongicide (soufre ou produit anti-pourriture).
Placer des appâts anti-rongeurs dans les locaux de conservation de fruits, de légumes et de bulbes.
Si certains bulbes pointent déjà, les jeunes pousses tendres pouvant geler,  recouvrir les bourgeons fragiles d’un lit de tourbe ou de terre légère.
Pour éloigner les limaces, épandre des cendres de bois autour des bulbes.
Apporter un engrais « spécial bulbes » dans les jardinières où pointent les jeunes feuilles. Limiter les arrosages pour éviter la pourriture.
 

horizontal rule

ANNUELLES et BISANNUELLES

Pour une floraison précoce, semer quelques annuelles, comme les œillets, les mufliers, les impatiens ou les gazanias, les pois de senteur, les bégonias gracilis, les coléus,  les pélargoniums, les cinéraires, les tabacs.
 

horizontal rule

PLANTES de TERRE de BRUYERE


Pailler généreusement avec des fougères, des feuilles mortes, de la paille, des écorces, ou encore avec un épais paillis de fumier ou de compost à demi-décomposé, les jeunes rhododendrons et les azalées, les magnolias jusqu’à l’aplomb de la couronne ; en profiter pour épandre quelques poignées d’engrais organiques (n’utiliser à cette époque que des produits pauvres en azote). Ramasser aussi les mousses qui ont été traitées au sulfate de fer dans les gazons. Elles peuvent être utilisées comme paillis dans les massifs de terre de bruyère.
Si l’hiver est doux et sec, il faut absolument arroser copieusement les rhododendrons, les camélias et les azalées surtout les sujets récemment plantés qui ne doivent pas subir le manque d’eau.
Protéger les récentes plantations des vents forts, des vents froids. Vérifier les protections anti-gel qui peuvent être moins efficaces s’il y a du vent. Renforcer les liens et les matelas de feuille. Surveiller particulièrement les protections des camélias et des rhododendrons précoces.
 

horizontal rule

PLANTES GRIMPANTES

Continuer le nettoyage et les tailles. Tailler notamment la glycine et éventuellement compléter par un bon cernage pour favoriser la formation de davantage de boutons floraux.
Installez des supports pour les plantes grimpantes.
 

horizontal rule

FRUITIERS

Tailler, hors gel,  les arbres à pépins, groseilliers, cassissiers, framboisiers, les pommiers, les poiriers … Taillez aussi, les cognassiers, les  noisetiers et les oliviers.
Envelopper les néfliers du Japon dans un voile de forçage pour protéger les jeunes fruits du gel et les mener sans dommage jusqu'au printemps, époque où ils arrivent à maturité.
Apporter un engrais complet au pied des fruitiers, notamment ceux qui ont été taillés.
 

horizontal rule

La PELOUSE

Ramasser les mousses qui ont été traitées au sulfate de fer dans les gazons. Elles peuvent être utilisées comme paillis dans les massifs de terre de bruyère.
 

horizontal rule

La HAIE

Drainer la base des haies engorgées.
Tailler les haies de feuillus. Travailler de préférence lors d'une journée ensoleillée.
 

horizontal rule

La REPRODUCTION

Contrôler la qualité des graines qui vous restent en faisant des essais de germination.

Semis. Vous pouvez commencer à semer les premières plantes : elles prendront ainsi de l'avance pour le printemps. Par exemple : persil, cerfeuil, radis … semer les premières graines en terrine abritée pour des récoltes d’avant saison. Et pour une floraison précoce, semer quelques annuelles, comme les œillets, les mufliers, les impatiens ou les gazanias, les pois de senteur, les bégonias gracilis, les coléus,  les pélargoniums, les cinéraires, les tabacs.
Semer sous abri, en serre ou sous châssis, les delphiniums (10 à 15°C).
Semer des plantes originales, semi-rustiques et fleurissant généreusement, notamment des achimènes, des sinningias, des gloxinias, des saintpaulias, un abutilon, la dentelière du Cap. Vous pourrez les planter dans vos massifs l'été prochain.

Greffes. Profiter de la taille pour prélever les greffons et les mettre en jauge au pied d’un mur exposé au nord.
Greffer sur troène de Californie (Ligustrum ovalifolium) des Chionanthus, des Osmanthus, des lilas et des variétés de troène panaché. Opérer en pratiquant près du collet des greffes en fente. Mettre à l’abri du gel.

Boutures. Commencer les boutures de chrysanthèmes à grosses fleurs.
Les plantes à massifs conservés dans la véranda commencent à s’essouffler. Essayer de les bouturer pour le printemps prochain.
Bouturer les cactus : Epiphyllum.
Bouturer les racines d'acanthes, d'anémones du japon et de pavot d'Orient. 
Bouturer de racines les plus belles variétés de pavots d'Orient, phlox élevés, anchosa, crambe, molène  'Helen Johnson'.

Multiplier fuchsias, piléas, cordylines, acalyphas, crotons ...
 

horizontal rule

Le BASSIN

Nettoyer le plan d’eau en profitant d’un temps doux, sans risque de gel immédiat.
 

horizontal rule

A l'INTERIEUR

Modérer les arrosages. La terre des plantes de véranda, serre ou orangerie doit rester relativement sèche. Éviter toute humidité atmosphérique et aérer aussi souvent que possible, sauf en cas de gel, pour éviter la condensation et une trop grande humidité qui favoriserait les moisissures.
Supprimer les feuilles et les fleurs fanées et traiter préventivement avec un fongicide. Nettoyer régulièrement les feuillages des plantes, dessus, dessous,  pour empêcher les parasites de s’installer. Traiter les sujets atteints et à titre préventif, les plantes non touchées.
Bassiner les plantes de la véranda ou de la serre, plutôt en milieu de journée pour qu'elles aient le temps de ressuyer pour la nuit. Vaporiser régulièrement les feuillages des plantes vertes qui, en appartement, souffrent de la sécheresse de l’air.
Contrôler les pucerons.
Vérifier que les feuilles des plantes de la véranda ne touchent pas les parois de verre, le gel pourrait les endommager. Éloigner de toutes façons les pots des vitres froides, et éviter les courants d’air.
A la fin du mois, rencaisser les plantes qui en ont besoin.
Si les plantes à longs rameaux (misères par exemple) se dégarnissent et s’allongent tristement, couper les tiges à ras du sol et arroser. De nouvelles pousses réapparaîtront.
Installer les feuillages panachés en pleine lumière pour qu’ils conservent toutes leurs nuances. Ou maintenir un éclairage d’appoint sur dessus des plantes qui manquent de lumière. Rapprocher de la lumière les étoiles de Noël (Euphorbia pulcherrima ou poinsettias) sinon les feuilles tombent.
Nourrir uniquement les plantes qui fleurissent en cette période ou sont sur le point de fleurir : azalées, bégonias, poinsettias, … Apportez un peu d'engrais au schlumbergera et placez-le à 12-15°C pour obtenir une belle floraison.
Continuer à remplir les humidificateurs d’intérieur.
Les plantes à fleurs doivent subir un repos hivernal pour refleurir. Il faut les tailler avant de les placer au frais.
Vers la mi-janvier, commencer à mettre des bulbes en végétation et acheter de nouvelles variétés. Planter dans un pot profond des bulbes de lis. Mettre en végétation les gloxinias, les achimènes et les gesnérias.
Multiplier fuchsias, piléas, cordylines, acalyphas, crotons ...
 

horizontal rule

TRAVAUX DIVERS

C’est le moment de retourner la terre, elle finira d’être travaillée par le gel. Bêcher les parterres inoccupés, ou dans les plates-bandes entre les rosiers et les touffes de vivaces. Au jardin d'ornement, il faudra en profiter pour enfouir dès à présent, fumier, compost ou autres amendements. Les engrais de fond, à raison d'une poignée par mètre carré, seront riches en phosphore (P) et potasse (K) et pauvre en azote (N). Le fumier bien décomposé peut être incorporé par simple griffage. Préparer en même temps les emplacements destinés à recevoir de nouveaux arbustes en labourant le sol très profondément, et en incorporant une bonne couche de fumier très décomposé à 25 cm de profondeur. 
Une autre technique est d'aérer grossièrement la terre avec une fourche-bêche ou un outil de type Grelinette et de laisser le fumier se décomposer en surface sans l'enfouir.
Refaire les bordures des massifs.
Éclaircir les plantes qui ont envahi les massifs.
 

horizontal rule

PLANTATIONS

Opérer de préférence par temps doux. En cas de sols argileux, lourds et compacts, il faut mieux attendre le mois de février, voire le mois de mars.
Poursuivre les plantations d’automne : on gagne presque un an en opérant maintenant. Continuer les plantations des arbres et arbustes à racines nues ou en mottes si la terre n'est pas gelée. On peut continuer à planter les rosiers. C’est le bon moment de planter les fruitiers : casseille, cerisier (couper toutes les branches de moitié environ …).
Éviter la mise en place des persistants à cette époque, ils sont plus fragiles au froid que les feuillus.
Profiter de leur repos pour déplacer les vieux arbustes et rosiers si nécessaire.
Dernière plantation de bulbes qui fleuriront au printemps. Planter les variétés de tulipes à floraison tardive et des ails d'ornement.
 

horizontal rule

ENNEMIS et MALADIES

Combattre les ennemis et les maladies commence maintenant : les œufs, les larves et les mycéliums des champignons pathogènes, nichés dans les replis des écorces, sont plus vulnérables en hiver. Les traitements d’hiver doivent obligatoirement être appliqués sur les arbres et les arbustes à feuilles caduques. Ils éliminent également les mousses et les lichens sur les troncs.  Gratter les écorces, cureter et mastiquer les chancres avant de traiter. Traiter par temps doux et sans vent, laisser ruisseler le produit sur les branches, sur le tronc et sur le sol. Pour une meilleure efficacité, faire deux pulvérisations à ½ heure d’intervalle. Traiter également la vigne, les arbres fruitiers et les rosiers. Opérer de préférence en milieu de journée. Ne pas intervenir sur les conifères avec les produits d’hiver.
Couper les extrémités des branches sur lesquelles sont installés des nids de chenilles et les brûler. Éliminer les branches parasitées par les gros bouquets de gui.
Si vous avez des arbres fruitiers miniatures cultivés en pot sur le balcon, sur la terrasse ou dans la véranda, traitez-les par beau temps. Traitez le laurier-sauce (Laurus nobilis) contre la cochenille, en badigeonnant au pinceau tronc et branches avec une huile blanche ou jaune.
La cloque du pêcher, difficile à combattre, nécessite des applications précoces et répétées d'un fongicide à base de cuivre. Il faut intervenir tous les mois au cours de l'hiver avec un anticloques.
Curer les chancres en mastiquant soigneusement les plaies.
Traiter les pommiers, les poiriers contre la tavelure avec de la bouillie bordelaise.
 

horizontal rule

DIVERS

Retourner le tas de compost. Si le temps est trop froid ou trop pluvieux, pensez à recouvrir le tas avec de la terre, une feuille de plastique ou encore du carton.
Utiliser les cendres de bois au pied des fruitiers, ou sur les plates-bandes, c’est un bon engrais potassique naturel.
Préparez-vous un choix de tuteurs de différentes tailles. Vous les utiliserez cet hiver ou non. Traites-les avec un produit fongicide et stockez-les au sec. Vous les aurez toujours sous la main.
Commandez les graines de fleurs d'été, mais aussi les plantes vivaces, arbustes, rosiers, si vous ne l'aviez pas fait durant l'automne.
Vérifier les protections anti-gel qui peuvent être moins efficaces s’il y a du vent. Renforcer les liens et les matelas de feuille.
Ramasser toutes les feuilles de rosiers pouvant être restées au sol et les brûler.
Protéger les espèces fragiles avant que la terre ne soit trop froide.
Arroser et vaporiser régulièrement les plantes abritées des pluies. Griffer régulièrement la surface de la terre.
Biner par petites étapes entre les touffes de plantes vivaces ; en profiter pour drainer le sol compact par l’apport d’un peu de sable entre les plants.
Rechausser les plantes qui ont été déplacées par le gel.
 

horizontal rule

 

                                                                 

 

horizontal rule

horizontal rule