La pelouse

horizontal rule

Comment obtenir une belle pelouse

Au départ, l'unique décision à prendre porte sur le choix entre une belle pelouse à l'anglaise, un honnête gazon et la rénovation de l'herbe existante, c'est-à-dire une étendue verte nécessitant un entretien minimal.

Les règles de base.
Elles s'appliquent quelle que soit votre décision : veillez à ce que la surface à engazonner soit bien plane, sans trous ni dénivellations ; réfléchissez avant de l'habiller de massifs, d'arbres et d'éléments décoratifs, car pendant environ trente semaines par an, vous devrez contourner ces obstacles en tondant ! ; choisissez le bon mélange de graines et respectez le programme d'entretien de la pelouse ...

Une belle pelouse procure non seulement de la fierté et du plaisir, mais elle peut aussi supporter la vie quotidienne, à l'exception des activités sportives, football et autres jeux ... Si vous la traversez toujours selon la même trajectoire, prévoyez une petite allée ou un pas japonais pour la ménager. Avant le commencer les travaux, étudiez la question de l'arrosage automatique.

La préparation.
Elle se fait au printemps ou à l'automne :
- nettoyez le terrain à fond, retirez les cailloux et les débris végétaux, et traitez les mauvaises herbes au désherbant ;
- aplanissez l'ensemble en égalisant les bosses ou les creux trop marqués : pour les bosses, creusez en dessous du niveau du terrain et réajustez avec une couche de 20 centimètres d'épaisseur de la terre retirée en surface ; pour les creux, retirez la terre en surface sur 20 centimètres de profondeur, remplissez l'essentiel du trou avec de la bonne terre et replacez celle de départ ;
- pendant une période de sécheresse avant l'hiver, bêchez le terrain ; si la surface à engazonner est importante et la terre compacte, travaillez au motoculteur ; profitez de ce labour pour apporter une copieuse fumure de fond sous forme de fumier frais très décomposé ou de fumier déshydraté auquel vous ajouterez un engrais de fond complet à forte teneur en potasse et acide phosphorique ;
- si, sur une partie du terrain, en creux, le drainage se fait mal, corrigez le problème pour ne pas compromettre l'établissement et l'entretien du gazon : creusez à une profondeur de 40 centimètres en mettant de côté la couche de terre de surface (30 centimètres) ; tapissez 30 centimètres autour du trou avec un mélange de grosses pierres ou de briques cassées ; épandez par-dessus des gravillons et du sable grossier ; replacez  la terre ;
- laissez le terrain au repos pendant l'hiver pour que le gel et la pluie se chargent d'émietter les mottes ;
- au printemps, aplanissez et égalisez la surface : pour cette opération, évitez les bottes qui tassent la terre irrégulièrement et font des marques inutiles, et préférez-leur des chaussures à semelle plate ; piétinez l'ensemble pour finir de briser les mottes et terminez en passant le croc ou un râteau à lames souples en tout sens, jusqu'à obtenir un terrain lisse, d'où vous retirerez les dernières pierres ;
- profitez-en pour créer des tranchées si vous souhaitez établir une haie ou envisagez l'arrosage automatique, ce qui permet d'épargner le gazon quand il est établi ;
- vous pouvez laisser se tasser le sol ainsi préparé jusqu'au moment du semis. Les petites herbes qui auront germé entre temps seront détruites par un ratissage énergique suivi du passage du rouleau qui mettra en évidence les petites irrégularités de surface subsistantes. Celles-ci seront supprimées par un nouveau ratissage destiné à parfaite le nivellement et à préparer le lit de semences.
- déterminez la surface à ensemencer et prévoyez un petit excédent.

Le semis.
Pour une réussite maximale, respectez bien les étapes successives :
- semez à la bonne époque, de mars à mai - les graines germent en trois semaines - ou d'août à septembre - les graines germent en deux semaines. Le temps doit être calme, sans vent et la terre sèche ou très légèrement humide à la surface, surtout pas collante ;
- ratissez légèrement dans la largeur en faisant des lignes bien droites, puis dans la longueur ;
- pour vous faciliter la tâche, divisez les graines en quatre paquets et le terrain en quatre parts (ou plus) ; semez à la main ou en utilisant un distributeur à graines ;
- ensevelissez légèrement les graines au râteau sur toute la surface ;
- installez de petits piquets de 30 centimètres de haut, dotés d'un ruban de papier aluminium flottant au vent pour éloigner les oiseaux, friands de ces graines ;
- si le temps est trop sec, arrosez en pluie fine pour ne pas déranger le semis ;
- dès qu'une épaisseur de 5 centimètres de gazon est visible, passez-le légèrement au rouleau, si possible par temps calme ; les herbes se redresseront en quelques jours ;
- arrosez régulièrement le jeune gazon et ne marchez pas dessus avant deux ou trois mois ; plutôt que d'être fréquents, les arrosages peuvent être espacés, mais ils doivent surtout être copieux. Il faut en effet que l'eau pénètre de plusieurs centimètres dans la terre pour atteindre l'extrémité des racines. Et pour éviter l'évaporation de la couche superficielle, arrosez de préférence le soir plutôt qu'à tout autre moment de la journée.
- la première tonte interviendra quand l'herbe aura atteint entre 10 et 15 centimètres. Si vous avez semé en automne, se sera la première et dernière tonte de l'année. Avant de tondre vérifiez bien que votre lame coupe parfaitement pour éviter l'arrachage ou le déchaussage des jeunes brins d'herbe. Après la tonte passer à nouveau le rouleau sur terre humide pour aider à un enracinement plus solide. Les tontes suivantes reprendront au printemps prochain ;
- enlevez les quelques mauvaises herbes qui auraient déjà pris racine.
- continuez les arrosages si le temps est sec.

horizontal rule

L'entretien

Pour les pelouses déjà en place, passer la tondeuse la première fois de l'année se fera courant du mois de mars. Après cette première tonte, vous découvrirez peut être des plaques de mousses qui se seront développées durant l'hiver. N'attendez pas pour intervenir aussitôt en épandant du sulfate de fer sous l'effet duquel la mousse ne tardera pas à noircir puis à périr. Il faudra alors l'extirper au râteau ordinaire ou mieux à l'aide d'un râteau scarificateur. Le passage de cet outil sur toute la surface de la pelouse permet par ailleurs d'enlever tous les débris végétaux qui se trouvent tassés au pied des petites touffes de graminées, empêchant ainsi la pénétration de l'air et de l'eau. Le scarificateur à mains s'utilise comme un râteau. Il suffit de tirer sur le manche pour dégager les touffes de gazon du feutrage qui les étouffe. Faites un premier passage avec le côté doté du moins de dents. Pour affiner l'opération, retournez l'outil et travaillez avec le double de dents. Le modèle de scarificateur équipé de deux roues s'avère plus simple et moins fatigant à manier. Pour dégager les dents, il faut abaisser le manche pour qu'il soit presque parallèle à la surface de la pelouse. Le travail se fait dans un mouvement de va-et-vient. Ce travail assez pénible lorsqu'il est exécuté avec des outils à main, ne peut être envisagé que pour le traitement de petites surfaces. Pour les surfaces plus importantes, l'utilisation d'un scarificateur motorisé est presque indispensable.

Si le terrain s'est un peu appauvri vous épandrez ensuite une couche de terreau en même temps qu'un engrais azoté qui stimulera le départ de la végétation. Vous pourrez parfaire cette première intervention en complétant par le passage d'un rouleau suffisamment lourd pour tasser en terre les souches de gazon déchaussées par les gels.

Nul besoin d'avoir répandu du terreau de toutes façons pour rouler votre gazon. Après chaque tonte, que vous ferez une à deux fois par semaine, passez le rouleau. Ce travail est utile au printemps car le gel hivernal a pu soulever le gazon par endroits. Ce travail permet d'épaissir votre pelouse et favorise les nouvelles pousses.

Si vous constatez des irrégularités sur les bords de votre pelouse, tranchez-les à la pelle coupante. N'hésitez pas à découper ceux qui sont trop abîmés pour faire un apport de terre et ensemencez. La pose d'une bordure de protection en bois ou en pierre améliore l'aspect général.

Il arrive souvent que la pelouse soit bosselée après l'hiver. Il est tout à fait possible de niveler les reliefs les plus gênants en soulevant une plaque de gazon pour enlever la terre en excès. Il suffit de la remettre ensuite en place en la tassant. Vous pouvez de la même manière, remplir un trou pour supprimer un creux.

Au printemps, vous pouvez profiter que le sol soit détrempé pour arracher les mauvaises herbes (plantain, chardons, pissenlits ...). Prélevez les racines le plus loin possible avec une gouge à asperges. Par la suite si le temps vous manque, et pour éviter leur prolifération, contentez-vous de supprimer les fleurs des pissenlits avant leur montée en graine. Pendant que vous désherbez, chaussez des patins à clous afin d'aérer le sol. Vous épandrez ensuite un engrais complet pour gazon.

Pas de temps pour le gazon ? supprimez-le :
Des espaces libres entre les dalles : les tiges noires et le feuillage vert sombre du muehlenbeckia se faufilant entre les larges dalles de l'allée, ne laissent pas la place aux mauvaises herbes. Cette plante remplacera avantageusement le gazon.
Un tapis d'helxine pour l'ombre : il n'y a guère que l'helxine pour tolérer l'ombre fraîche.

horizontal rule

Conseils

Il n'y a aucun intérêt à trop espacer les tontes. Une herbe qui a trop poussé en hauteur présente après la tonte une teinte vert blanchâtre d'un aspect pas très joli. Par manque de lumière, en effet, le pied des touffes de gazon blanchit et perd également de sa résistance par étiolement.
Rappelons aussi qu'il ne faut pas couper plus du tiers de la hauteur des brins d'herbe, pour éviter les brûlures par beau temps.
D'autre part, il est nécessaire de passer proportionnellement plus de temps à tondre une herbe haute, que la tondeuse n'accepte pas toujours facilement, et qui oblige à de fréquents arrêts pour vider le panier.
Enfin l'humidité s'évacuant mal par manque d'aération, l'herbe se colle plus facilement sur le carter causant parfois des bourrages qui nécessitent de nombreux arrêts de la tondeuse.
Profitez d'une tonte pour rectifier ensuite, les bordures. L'aspect de votre pelouse y gagnera beaucoup.
Et surtout, tondez toujours avec le bac de ramassage en place.

Pour obtenir une belle pelouse, vous devez, en été, l'arroser, par très souvent mais copieusement. Il faut, en effet, que l'eau pénètre très profondément pour profiter aux graminées. Si vous arrosez souvent mais peu, les racines tendent à remonter en surface pour y capter l'humidité. Votre pelouse deviendra moins vigoureuse, beaucoup plus sensible à la sécheresse. Si vous éprouvez des difficultés pour arroser par temps très sec, si l'utilisation de l'eau est interdite au jardin, suspendez les tontes. Mais sachez que pendant ces interruptions de tontes, les mauvaises herbes, indigènes, vont s'en donner à coeur joie et pousser avec vigueur. Il faudra alors effectuer un nouveau traitement herbicide en septembre.

horizontal rule

Cure de jouvence

Le vert est irrégulier, des plaques jaunes sont apparues et la mousse s'est installée. Avant d'employer les grands moyens et adopter la solution radicale qui consiste à retourner votre jardin afin de créer une nouvelle pelouse, il existe quelques solutions alternatives qui permettre de retrouver une pelouse digne de ce nom. Agissez de préférence au printemps ou en automne.

Si des plaques jaunes apparaissent, c'est que la pelouse a été mal entretenue (manque d'eau, d'engrais, piétinement intensif, coupes irrégulières ...). Le printemps est la période idéale pour employer un engrais à action rapide que vous utiliserez après la prochaine tonte pour faire reverdir votre gazon. Un second apport à l'automne - mais, cette fois-ci, à l'aide d'un engrais à action lente - vous évitera de vous retrouver dans la même situation l'année prochaine. L'apport d'engrais doit se faire sur sol humide, par temps de pluie de préférence ou, à défaut, être suivi d'un bon arrosage.

Si votre pelouse est d'un vert irrégulier mais présente à quelques endroits très localisés de vilaines taches jaunes, il faudra peut-être incriminer votre chien, ou celui du voisin ... Si vous avez localisé un endroit où il fait effectivement ses besoins, n'hésitez pas à arroser copieusement la zone pour diluer l'urine qui, effectivement, brûle les graminées.

Autre problème fréquent, votre terrain devient cabossé. Pour l'aplanir vous devez passer le rouleau par temps humide, donc régulièrement au printemps et systématiquement après chaque tonte. Selon l'état de votre pelouse, vous pouvez modifier la quantité d'eau ou de sable dans le rouleau afin d'ajuster son poids. Si les bosses ne disparaissent pas, décollez à cet endroit la couche superficielle du gazon, enlevez la terre qui se trouve en dessous sur une hauteur équivalent à la hauteur de la bosse et replacez la calotte. 

Si vous remarquez des plaques jaunes et des traces de mousse, il faudra certainement passer le scarificateur. Cet outil puissant et maniable, qui ressemble à une tondeuse, permet d'aérer la pelouse, d'éliminer la mousse, des mauvaises herbes et les herbes rampantes du gazon. Il profite ainsi mieux de l'humidité, de l'oxygène et des éléments nutritifs essentiels pour rester dense et vert toute l'année. La scarification se pratique deux fois par an : au printemps et à l'automne. Concrètement vous devez passer l'engin une seule fois dans chaque sens (longueur et largeur) du terrain. Les lames du scarificateur creusent des sillons superficiels, qui permettent non seulement d'extraire les mousses et autres chaumes, mais également de favoriser l'infiltration de l'eau dans le sol. 

Il y a encore une solution avant de tout recommencer. Commencez par nettoyer la pelouse en appliquant un désherbant sélectif afin d'éradiquer les mauvaises herbes et les mousses. Après une quinzaine de jours, tondez très raz puis passez le scarificateur avant de ramasser soigneusement tout ce qui est mort. Arrachez les mauvaises herbes restantes à la binette ou à la main (employez un désherbant de contact sur les récalcitrantes, liseron par exemple). Semez un gazon de rénovation puis recouvrez le tout par du terreau ou du sable. Passez le rouleau et arrosez copieusement. En général ce type d'opération permet de retrouver une pelouse revigorée. Si les résultats sont encore bien en deçà de vos espoirs, vous pourrez alors passer à la solution radicale et retourner votre jardin.

horizontal rule

Le gazon en plaques

C'est certainement le plus rapide et le plus facile à poser. Il nécessite un entretien minimum au départ. Le revers de la médaille réside dans son prix. M^me si vous ne l'utilisez pas pour la pelouse, une allée en plaques peut rendre service.
Préparez le terrain comme pour le gazon semé, puis :
- lors de l'achat, faites dérouler un morceau de gazon pour vérifier qu'il ne porte ni traces de jaunissement ni de mauvaises herbes (il en existe de plusieurs qualités) ;
- posez-le à la bonne période, de septembre à début novembre ou en mars-avril, environ deux mois après la préparation du terrain.
- installez une rangée complète en aplatissant au tampon de bois - confectionnez celui-ci auparavant en fixant un manche sur un morceau de bois épais ;
- commencez la deuxième rangée par une demi-plaque à son extrémité : cela permet que les joints ne se trouvent pas vis-à-vis ; tassez au fur et à mesure au tampon de bois et prenez vous-même appui sur une planche pour travailler ; travaillez le plus soigneusement possible ;
- ébarbez les bords en utilisant une demi-lune ou une bêche bien affûtée contre une planche de bois ; formez les éventuelles courbes à l'aide d'un tuyau d'arrosage ;
- damez le gazon posé avec le dos d'un râteau et coulez un peu de sable dans les joints trop écartés ; arrosez bien pour que les joints se consolident.

horizontal rule

Le gazon paysager

Si votre jardin possède de l'herbe, quelques mauvaises herbes incluses, et pour lui redonner un nouvel attrait, sans en passer par la rénovation totale, au prix d'un énorme travail, vous pouvez la "paysager". Il s'agit en fait d'établir un dessin en la tondant sur deux niveaux. Effectuez d'abord votre dessin sur papier en étudiant attentivement la surface que vous voulez paysager, puis de transposer le dessin sur le terrain en utilisant des piquets et de la ficelle. Évitez soigneusement les courbes difficiles à tondre et les motifs trop petits qui seraient pal perçus de loin, et prenez en compte la largeur de la tondeuse pour déterminer celle des creux et saillies de l'herbe.
Les parties creuses sont tondues une fois par semaine et les saillies tous les quinze jours, avec un réglage de hauteur de lame plus haut.
La beauté du gazon paysager réside dans le possibilité de changer de dessin dans la même saison.
L'entretien se résume à l'engrais au printemps et à l'arrosage si le climat le rend nécessaire.

horizontal rule

La prairie fleurie

Contrairement à la plantation dans le jardin, où l'on apporte la terre en fonction des plantes, dans la prairie, on sème les graines selon la terre. Un champ fleuri ne se prépare pas en une saison et il faut compter deux ans pour y parvenir. Ce n'est pas le terrain qui crée la difficulté, mais le fait que les fleurs sauvages ne s'adaptent par partout. Certaines ne se développent qu'en altitude, d'autres dans des vallées protégées ou à flanc de coteau.
Avant même de tenter la création d'une prairie fleurie, cernez les fleurs indigènes de votre région. Au printemps et en été, observez les vergers, les champs, les chemins campagnards. Repérez les fleurs qui s'y sont établies et essayez de ramasser leurs graines quand elles sont fanées ou achetez-les chez un grainetier.
Déterminez l'endroit où vous voulez établir la prairie. Démarrez-la sur une gerbe existante bien tondue dans laquelle vous semez 5 milligrammes de graines d'annuelles au mètre carré (n'oubliez pas de les mélanger avec une poignée de sable). Ratissez légèrement et aplatissez-les. Retirez les mauvaises herbes au fur et à mesure de leur apparition. Vous pouvez également incorporer des annuelles en godet, divisées et replantées, et ménager un chemin tondu, du plus bel effet. Le résultat fleuri est garanti, mais il faut ressemer la saison suivante.
Un terrain pauvre, y compris gravillonnaire, n'est pas un obstacle à une création de ce genre. C'est même bien souvent la meilleure façon de l'habiller rapidement. Si vous vous trouvez dans ce cas, commencez par éliminer les mauvaises herbes, puis épandez une couche de compost et plantez ou semez. Les graines adhèrent bien, sans entrer en compétition avec une herbe existante.
 

En cas d'échec, essayez de savoir quelle erreur a pu être commise : vous avez peut-être semé dans de mauvaises conditions, à une époque non favorable de l'année, durant une période de sécheresse ou lors de trop fortes pluies ? Avez-vous assez arrosé quand c'était nécessaire ? avez-vous tondu régulièrement après la floraison ? Peut-être que les graines ont été trop enterrées ou sont incompatibles avec la terre.
Certaines ont besoin d'hiverner et ne fleurissent qu'un an après ; ressemez à l'automne. Il y a aussi des vivaces qui ne donnent qu'après un an ou deux.

horizontal rule

Les éléments décoratifs

Agrémentez une pelouse qui, jusqu'alors, vous a semblé dépourvue d'intérêt. Les mauvaises herbes se remarquent moins si l'oeil est attiré par un autre élément : une plantation.
- choisissez un emplacement décentré en le repérant sous différents angles de vue ;
- découpez une surface de gazon ronde ou ovale et remplacez-la par un monticule de terre d'une dizaine de centimètres de haut ; cela apporte du relief et casse le rythme linéaire ;
- positionnez dans cet îlot un arbre exceptionnel, à double ou triple tronc, telle une sculpture ;
- habillez l'îlot avec une seule variété de couvre-sol qui, en outre, étouffe les mauvaises herbes.
Optez par exemple, pour le Geranium endressii, parfaitement couvrant. Tondu après la première floraison, il en donne une seconde quelques semaines plus tard. Vous pouvez aussi choisir une plante persistante. Etablissez-y aussi des tulipes, ou autres bulbes de printemps, qui plantés en bouquets généreux, assurent le spectacle au printemps.

horizontal rule

Le gazon synthétique

C'est un substitut à certains sols durs : sur une terrasse, un balcon ou une véranda. Il s'achète en rouleau et se pose comme une moquette. Il est sans doute plus agréable au regard que des mosaïques ou des dalles, et nettement moins cher. Décorez cette surface de verdure de quelques potées en terre cuite.

horizontal rule