La plantation

horizontal rule

Comment préparer le terrainLa plantation

horizontal rule

Comment préparer le terrain

Le labour ou le bêchage. La méthode la plus couramment préconisée est celle qui consiste à retourner le terrain sur une profondeur de deux fers de bêche. Les spécialistes sont tous d'accord sur cette pratique pour la préparation du potager, mais certains prétendent qu'une profondeur d'un seul fer de bêche suffit pour le reste du jardin. Il est possible également de recourir au motoculteur.
Le technique manuelle est simple. A l'automne, creusez une première tranchée à la bêche ou à la fourche-bêche en mettant la terre de côté ; enchaînez les autres en jetant la terre successivement dans celle qui précède ; comblez enfin la dernière tranchée avec le terre de la première. Lors de cette opération, incorporez du fumier.

Le griffage et le ratissage. Avant toute plantation, deux étapes restent à franchir : briser les mottes et niveler la terre. Marchez de préférence à reculons pour effectuer le travail afin de ne pas tasser le sol devenu plus friable. Au griffage, qui permet d'enlever les pierres, les vieilles racines et les déchets, succède le ratissage, qui complète l'émiettement de la terre et aplanit le terrain. Pour qu'il soit efficace, procédez sur toute la longueur, puis sur la largeur de la parcelle.
 

horizontal rule

La plantation

Les règles de base. N'oubliez pas que le trou de plantation est la demeure à vie de la plante. Si elle s'y trouve à l'étroit, à la longue elle se développe mal. Un arbuste, par exemple, risque de se sentir à l'étroit dans un trou de 40  x  40 cm de profondeur. Pour un conteneur de 1 litre ou moins, prévoyez une cavité de 60 cm de profondeur sur 40 cm de largeur. Ameublissez le fond et les pourtours à la fourche-bêche et arrosez-les bien avant, pendant et après la plantation. Toutes les plantes suivant des règles de base identiques pour leur plantation, un arbre ou un arbuste à racines nues doit jouir du même confort, avec un trou évalué approximativement à 3 ou 4 fois le volume de ses parties aériennes. Si vous n'êtes pas prêt à le planter au moment de son arrivée, creusez une tranchée à l'abri d'un mur et couchez-le dans ce lit protecteur, recouvert de terre, le haut des branches restant à l'air. L'arrosage est nécessaire si cette "sieste" se prolonge.

Les époques de plantation. Les plantes en conteneur peuvent être plantées presque toute l'année, sauf en période de gel ou de canicule avec, pour seule exigence, de bien arroser ; celles à racines nues seront plantées pendant l'époque de repos de la végétation, de novembre à mars.

La mise en place. Les végétaux en conteneur doivent séjourner dans l'eau entre 10 minutes et une heure, selon leur état de sécheresse et la grandeur du conteneur, avant la mise en terre ; ceux à racines nues peuvent subir un pralinage.
Étendez une feuille de plastique pour recevoir la terre que vous retirez. Creusez un trou qu'au moins le double en largeur et en profondeur de la taille du conteneur, ou équivalent à trois fois l'encombrement de la plante à racines nues. Ne laissez jamais cette dernière à terre sans la couvrir : le dessèchement se produit très vite.
Ameublissez les côtés du trou de la cavité à la bâche, et garnissez le fond d'une couche de cailloux ou de pots cassés. A ce stade, installez, si besoin, un tuteur dans le sol.
Remplissez le trou d'un mélange composé de 1/3 de terreau de feuilles ou de compost, 1/3 de terre retirée et 1/3 de sable de Loire. Positionnez la plante à la même profondeur que dans son pot, en alignant la marque du collet avec le bord du trou. Il faut toujours respecter la marque de plantation de pépiniériste. Achevez le remplissage avec un mélange de terre, de tourbe et de compost. 100 grammes de sang séché et/ou de sang broyé constituent un vrai bonus. Tassez bien la terre en aménageant une cuvette autour du pied pour retenir l'eau, et arrosez généreusement.

Lorsqu'on plante un arbre, il est important de bien tasser la terre autour des racines. Mais tasser ne signifie pas compacter. Tassez avec un manche de bêche ou l'extrémité d'une barre de bois. Cela permet d'appuyer la terre localement contre les racines et de garder des zones perméables, bien aérées qui laisseront pénétrer l'eau. L'idéal pour le confort du système racinaire.

Mise en jauge en attendant la mise en place. Lorsque vous recevez vos nouvelles recrues, plantes vivaces achetées par correspondance, vous avez intérêt à les planter sans tarder. Si vous devez reporter cette opération à deux ou trois jours, laissez les plantes dans leurs emballages et stockez-les à l'abri du gel mais dans un local non chauffé. Mais si le temps est trop mauvais et que vous ignorez quand vous pourrez faire vos plantations, il faudra mettre en jauge vos végétaux. Trempez les racines dans un bac d'eau pour les humidifier. Couchez les plantes sur le flanc en enterrant les racines dans une tranchée peu profonde mais en forme de V exposée au nord. Couvrez de terre en arrosant s'il ne pleut pas. Tassez légèrement au pied. Formez une cuvette capable de conserver l'eau de pluie ou d'arrosage.
 

horizontal rule

horizontal rule