Le gui

horizontal rule

Le gui est un "hémiparasite" : il ne vit pas exclusivement au détriment de l'arbre qui l'abrite, mais, plante de couleur verte, il élabore lui-même une partie de sa substance grâce à ses pigments chlorophylliens (et au carbone puisé dans l'air). Il hante les ramures des peupliers, pommiers, saules, tilleuls, aubépines, et, plus exceptionnellement, celles des chênes (les druides ramassaient en grande cérémonie ce gui plus rare).

Il affaiblit les arbres, moins par le peu de sève qu'il pompe que par les sortes de chancres qu'il provoque où il s'installe, qui sont autant de portes ouvertes à d'autres parasites. Le gui se développe surtout sur les arbres en train de dépérir. C'est un signe : s'il apparaît sur un jeune rameau, coupez ce dernier et nourrissez mieux l'arbre. S'il se développe sur une grosse branche, creusez le bois assez profondément pour bien extirper toutes les racines du gui, puis désinfectez au sulfate de cuivre avant de mastiquer la plaie.
 

horizontal rule