Le microclimat

horizontal rule

Les cartes des zones climatiques ne font pas encore partie de la panoplie du jardinier, mais comme de plus en plus de plantes arrivent des quatre coins du monde, il devient indispensable de pouvoir déterminer leur situation de prédilection. La température n'est pas délimitée d'une façon nette : les régions côtières de l'Ouest de la France profitent de la proximité du Gulf Stream et un certain nombre de manifestations atmosphériques permettent la division du pays en zones climatiques.

Un phénomène identique se produit à une petite échelle dans le jardin ; on parle alors de microclimat. Certains emplacements sont plus protégés que d'autres, ou encore profitent de la protection d'arbres ou d'une pente ensoleillée. Ainsi les plantes à l'ombre souffrent davantage du froid que celles au soleil ou à l'abri de la maison, qui elles fleurissent plus tôt. Tout jardinier crée un microclimat artificiel avec la plantation d'une haie coupe-vent, la construction d'un mur ou l'établissement d'un veste dégagement. Une serre et un tunnel en plastique jouent le même rôle. Cela permet d'étendre la gamme des végétaux implantables.

Le principe.
Les changements climatiques induisent une modification des habitudes. Le neige et le gel se font rares, les températures s'élèvent dans certaines régions, et les pluies augmentent de 10% en hiver et diminuent de 20% en été. L'automne et l'été sont si confondus que les parcs et jardins ouverts au public se voient obligés de repenser les plantations des parterres de fleurs annuelles pour soutenir un spectacle coloré. De plus en plus de plantes, jadis appelées méditerranéennes, se trouvent parfaitement à l'aise ailleurs qu'au Sud. Certaines, jusqu'alors implantées en pot sur la terrasse et scrupuleusement rentrées à l'abri en hiver, prennent désormais place en plein terre. En sachant quelle température minimale elles supportent, il est en effet possible de revoir des habitudes pour répondre à leurs besoins. Parfois venues de très loin, elles arrivaient avec le label "non rustiques" ; mais elles commencent à prouver le contraire. Agapanthus, Artemisia, Arum, Choisya ternata et Ficus carica se plaisent ainsi très bien en climat tempéré. Si le jardinier se met à l'écoute des plantes, nul doute qu'une nouvelle flore viendra coloniser les parterres.

Quelques beaux spécimens.
Pour que leur implantation réussisse, choisissez de préférence un petit sujet, pour qu'il s'habitue plus facilement à son nouveau milieu. Lisez l'étiquette sur laquelle figure sa résistance au gel. Prévoyez de l'installer à l'abri du vent et des courants d'air, adossé à un mur par exemple, et protégez-le les premières années. Soyez rigoureux dans le choix de la terre.

 

Acanthus   Originaire d'Asie mineure et des côtes méditerranéennes, il a assez de personnalité pour former à lui seul un groupe, même à l'ombre
Agapanthus   Originaire d'Afrique du Sud, elle constitue toujours un luxe en France, car une bonne protection lui est nécessaire en hiver
Alstroemeria   Une fois en place elle doit bénéficier d'une tranquillité absolue
Arundinaria   Résiste jusqu'à -15°C. La gamme, très étendue, permet de jouer sur la taille. Isolez-le, il n'a besoin de personne
Camassia   Bulbes originaires des États-unis. Ils supportent aussi bien la sécheresse que l'humidité.
Cercis siliquastrum   Familièrement appelé arbre de Judée, il résiste jusqu'à -15°C. Il supporte la sécheresse, mais ne tolère par le vent. Sa survie et la beauté de sa floraison dépendent d'une plantation soignée. Achetez-le jeune, en conteneur, il ne s'en portera que mieux.
Choisya ternata   Il résiste jusqu'à -12°C. Protégez-le dans sa jeunesse. Avec l'âge, il devient généreux en floraison. Et il est persistant.
Cistus   Originaire du pourtour de la Méditerranée, ses fleurs, semblables à du papier crépon, forment une parure de charme. On le plante en bordure, dans la rocaille ou dans le jardin de gravillons.
Cyperus   Planté dans l'eau, même ayant souffert du gel - jusqu'à -3°C - il peut être taillé pour repartir du pied.
Eucalyptus   Originaire d'Australie et de Malaisie, il s'adapte et se plait aussi bien au bord de la mer qu'en altitude, et en terre acide ou alcaline.
Ficus carica   Il résiste jusqu'à -15°C. Ses racines aiment à être confinées, serrées dans un trou de plantation. Si vous voulez avoir des fruits, installez-le contre un mur.
Jasminum officinale   Originaire de Chine, il résiste jusqu'à -10°C.
Lagerstroemia   Il tient jusqu'à -10°C et résiste à la pollution.
Passiflora caerula   Bien protégée contre un mur, elle résiste jusqu'à -15°C.
Phlomis fruticosa   Il résiste jusqu'à -7°C.
Phormium   Originaire de Nouvelle-Zélande, il résiste jusqu'à -10°C. Ses feuilles en forme d'épée donnent à un massif un caractère exotique.
Sedum   Originaire des régions tempérées et froides de l'hémisphère boréal, il résiste jusqu'à -10°C. Méfiez-vous de Sedum acre, envahissant.
Yucca   Il est originaire d'Amérique du Nord. Sous la forme Yucca glauca et Yucca filamentosa, il résiste jusqu'à -15°C.
Zantedeschia   Il peut être planté en groupe de cinq ou six sujets. Enterrez les bulbes à 8 ou 10 centimètres de profondeur.

 

Pour réussir un jardin méditerranéen, mêlez les silhouettes des plantes, les feuillage pointus et les feuillages étalés, les formes arrondies et élancées. Entourez ces espèces spécifiques des indispensables Euphorbia, Lavandula, Rosmarinus et Santolina, qui font figure d'ancêtres parmi les nouvelles venues.

horizontal rule