Les bulbes de printemps

horizontal rule

                                                

 

Avec les prunus ou les pommiers à fleurs, les bulbes sont, chaque année, le signal du printemps revenu. Un certain nombre d'entre eux, sont des plus fidèles. Une fois plantés, ils seront chaque année, sans rien exiger en retour, fidèles au rendez-vous.

Les plus connus de ces bulbes sont les jacinthes et les tulipes (ou du moins leurs hybrides horticoles). Ils réclament cependant des soins assez nombreux que le jardinier pressé n'est pas toujours en mesure de leur accorder. Mais il reste quantité de bulbes florifères et faciles à cultiver, qui non seulement refleurissent chaque année sans aucun soin en retour, mais qui se multiplient généreusement s'ils sont plantés à l'endroit qui leur convient.
Pour les réussir la meilleure technique consiste  les naturaliser. Cette technique consiste non seulement à planter vos bulbes une fois pour toutes, mais encore à donner à la plantation une allure spontanée. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous aurez à respecter quelques lois simples qui varient suivant le coin de jardin envisagé pour leur plantation.

Pour une prairie sauvage.
Dans une prairie, trois solutions sont envisageables suivant l'usage que vous faites de celle-ci. Cette prairie ne doit pas être fauchée régulièrement, spécialement pour laisser aux bulbes le temps de se reconstituer. Pour le gazon, la technique est différente.
Une première formule consiste à disposer vos bulbes de part et d'autre des passages, très serrés au bord, puis s'éclaircissant au fur et à mesure qu'on s'en éloigne.
Si votre prairie est plantée d'arbres (verger par exemple), une solution classique et toujours couronnée de succès consiste à souligner leur présente à l'aide de grandes taches irrégulières, à l'aplomb des arbres.
Vous pouvez enfin opter pour la plantation sur toute la surface. Dans ce cas, ne faites pas de mélanges de couleurs pour une même plante. Choisissez plutôt des variétés de même couleur mais de précocités différentes. Vous pouvez cependant mélanger des plantes de plusieurs coloris, à condition qu'elles soient d'espèces différentes, mais limitez-vous cependant à trois au plus.
Les plantes qui se prêtent le mieux à ces arrangements sont les nivéoles "d'été", les narcisses, les fritillaires de Perse et les tulipes botaniques à grandes tiges.

Pour le gazon.
Il est très difficile de fleurir correctement un gazon, les tontes fréquentes qu'exige le gazon étant ennemies de la bonne santé des bulbes. Une solution pourtant, plantez les bulbes par petites quantités auprès des bordures et des obstacles (arbres, pierres, murets, etc...). Vous pouvez à ces endroits là, utiliser toutes les espèces que vous voulez.

Pour les sous-bois et les terres fraîches.
Vrai sous-bois ou simple couvert d'un massif de buissons à fleurs, bordure de ruisseau ou creux de terrain humide, toutes ces situations se caractérisent par une certaine fraîcheur avec, pour les premières, le problème de l'ombre. Évitez la plantation sous des arbres à feuillage persistant, vous n'obtiendrez aucune floraison. Sous les arbres à feuilles caduques, au contraire, en cette saison où elles sont peu développées, tous les espoirs sont permis.
Ces deux situations, sous-bois et fraîcheur, ont en commun d'être le plus souvent riches en humus, permettant ainsi à des plantes gourmandes de proliférer à loisirs. Donnez la préférence sans hésiter aux petits bulbes qui ne seront que peu concurrencés par l'herbe. Là encore, pour obtenir un effet naturel, ne mélangez pas les coloris. Vous pouvez cependant opter pour les camaïeux ou les mélanges de tons pastels : rose, bleu-violet, violet. Ne plantez pas non plus trop d'espèces différentes, sauf si leurs floraisons ne sont pas simultanées.
Vous pourrez ainsi planter perce-neige, Chionodoxa et anémones blanda dans un même lieu, ou encore des éranthis, des scilles campanulées et des ornithogales en ombelle.
Vous pouvez également choisir parmi les Ipheion, les Puschkinia du Liban, les scilles de Sibérie et, pour les endroits particulièrement frais (tourbières par exemple), les Erythronium et les Fritillaria meleagris.

Pour les rocailles.
Réservez votre rocaille aux plantes bulbeuses fragiles, non seulement pour leur éviter d'être étouffées par une végétation concurrente, mais aussi pour mettre en valeur toute la délicatesse de leurs floraison.
Qu'il s'agisse de plantes d'ombre ou de plantes de plein soleil, rappelez-vous que celles qui conviennent à la rocaille demandent une terre légère, riche et bien drainée. Ne perdez pas de vue que même celles qui se complaisent à exposition brûlante aiment avoir les pieds au frais, du moins pendant leur période optimale de pousse (entre novembre et mai).
Pour obtenir un bel effet, n'installez pas trop de plantes à la fois. Mieux vaut faire un petit groupe de quelques plantes, quitte à en planter une ou deux, isolément, quelques mètres plus loin, en guise de rappel.
Installez-les par taches irrégulières, en situant la plus grosse dans la partie supérieure de la rocaille, et une ou deux plus petites quelques mètres plus loin.
A l'ombre, outre les Erythronium et les fritillaires méléagres citées précédemment, mais qui risquent d'être un peu envahissantes, installez les Iris bucharica. Au soleil, faites place aux Crocus chrysantus, aux Crocus tommasinianus, si couverts de fleurs qu'ils en arrivent à former des coussins, ainsi qu'aux iris nains violets, bleus ou jaunes (Iris reticulata, Iris histrioides, Iris danfordiae ...).

En bacs et en potées.
Tentez l'expérience, en octobre-novembre, de planter des bulbes de printemps dans un grand pot ou une jardinière, et profitez de leur floraison échelonnée pour créer des scènes originales :
- garnissez le fond du récipient de gravillons ou de tessons et remplissez-le au tiers avec un mélange de 1/3 de compost et 1/3 de sable ;
- placez dessus des bulbes de narcisse, espacés de 5 centimètres les uns des autres, et recouvrez-les de terre mélangée ;
- posez dessus des bulbes de tulipe, avec un écrat équivalent à deux fois leur taille, recouvrez-les, mettez ensuite des Crocus tommasinianus et ajoutez de la terre sur une épaisseur de 5 centimètres ;
6 arrosez.
Les floraisons s'échelonneront d'avril à juin.

Petite scène originale :
Une plantation de bulbes peut également être réalisée sous une couverture de fins gravillons autour d'une urne ou d'une sculpture ; le terrain se trouve propre avant comme après la période de floraison.