Les graminées

horizontal rule

Ce sont des plantes qui présentent de longues feuilles étroites comme celles des herbes, insérées sur la tige ou en touffes, parfois de grande taille.
La tige est cylindrique et porte souvent des noeuds qui sont les points d’insertion renflés des feuilles . Les feuilles sont généralement assez molles, avec une gaine distincte entourant la tige et facilement amovible.

Les fleurs des graminées sont complexes: elles sont groupées en épillets qui, par leur réunion, forment une inflorescence. Les graminées peuvent comporter une seule fleur ou davantage et sont disposés de façon variable selon le type d’inflorescence (épis, épis lâche, panicule ).

Nous les rencontrons un peu partout dans les prairies, sur les rochers, en forêt, dans l’eau, les fossés et accotements de routes etc. .

Elles peuvent être annuelles c’est à dire que la plante naît fleurit, fructifie et meurt en l’espace d’ une même année ou vivaces; il existe aussi des vivaces presque ligneuses : les bambous .
Citons les fétuques, les ray-grass, l’ivraie, les vulpia, les pâturins, les pucinellia, les bromes, le blé, le seigle, l’orge, l’avoine, les canches, houlques, agrostis, l’oyat des dunes, les fléoles, vulpins, roseaux, millet, stipa, herbe des pampas, mollinie, maïs etc.

Les graminées ont un potentiel allergisant très élevé avec un pic dominant en juin .

 

Les graminées exigent un entretien minimal, s'utilisent en couvre-sol, à l'ombre,à mi-ombre ou au soleil. Elles servent à drainer un sol humide, font office de tuteur naturel pour les vivaces ou de coupe-vent en bord de mer. Beaucoup d'entre elles se donnent en spectacle même en hiver. Elles font enfin d'élégants bouquets secs.
Le rôle graphique des graminées dans les massifs n'est plus à démontrer. Lors des nettoyages d'automne, laissez donc leurs épis en place ; ils sont vraiment décoratifs aux premiers frimas, quand ils se courbent sous le poids du givre. En sol lourd,  installez les graminées qui ne craignent pas les excès d'humidité. Plantez-les en mars.

On ne saurait abuser de ces "herbes d'ornement" qui se fondent dans tous les décors et vous séduisent par leur air à la fois naturel et original. La silhouette jaillissante des miscanthus se prête à de multiples usages, bordant une allée à la façon de sentinelles, trônant au beau milieu des massifs ou encore constituant des rideaux de fond de scène. Ils trouvent leur place dans tous les jardins, mais ce sont ceux qui fleurissent abondamment qui remportent le plus de succès.  'Silberfeder' (1,50 m) est remarquable par ses plumets digités aux reflets argentés. Chez 'Variatus', de hauteur identique, ils sont teintés de rose et rappellent les coiffures "rastas". Son élégant feuillage largement panaché de blanc est un plus indéniable.
Avec ses touffes compactes, d'un beau vert, Molinia arundinacea 'Windspiel' attire le regard, car ses chaumes gracieux prennent en cette saison des couleurs de miel et s'agitent à la moindre brise. En fin d'été, le Molinia altissima lance ses chaumes dorés à quelque 1,80 m de haut. L'effet sera intéressant placé aux abords immédiats de l'Aster lateriflorus 'Horizontalis'.
Observés à contre-jour, Panicum virgatum 'Rubrum' et 'Rehbraun' sont sublimes. Prenez soin de bien les placer pour profiter de leur feuillage argenté en touffe érigée que couronnent des panicules aériennes. C'est alors que vous apprécierez leurs feuillages teintés de rouge-pourpre à la fin de l'été, du plus bel effet parmi les fleurs jaunes d'Aster linosyris par exemple, ou encore d'une hélénie. Placé en isolé, comme la plupart des graminées, il dévoilera alors toute sa beauté.
Avec les pennisetums, on entre dans un monde végétal aux allures aquatiques avec des gerbes de feuilles linéaires, un spectacle pyrotechnique d'épis simulant d'énormes chenilles douces au toucher. Et quelle magie sous une fraîche rosée, le matin. Choisissez les plus rustiques, tels que P. alopecuriodes 'Hameln' ou 'Japonicum' (80 cm), ou les plus frileux, P. orientale, aux inflorescences rosées, et P. villosum, encore plus soyeux. Ils sont moins hauts. Bien que peu rustique, le P. villosum est de ces graminées qui connotent un jardin. Ses épis soyeux sont fascinants à contre-jour.
Deschampsia cespitosa 'Goldschleier' termine sa floraison en septembre, mais c'est alors qu'il est le plus beau. Imaginez un réseau diffus de chaumes et d'innombrables graines fines, tout d'abord vert argenté prenant ensuite l'aspect d'un voile blond doré en septembre. Vous n'aurez alors qu'un modeste aperçu de la beauté de cette plante de 1,20 m de hauteur, que l'on remarque de loin.

A priori, vous n'avez pas à fertiliser les graminées car ce sont des plantes assez frugales et la plupart des terres de jardin leur conviennent. Certaines terres sont même trop riches pour les miscanthus qui se développent en feuilles plus qu'en épis. Ces derniers, quand la terre est trop riche se colorent moins bien et les tiges se cassent facilement sous l'effet du vent. Il est donc conseillé de ne pas apporter de fumier au pied des graminées, sauf si votre terre est très mauvaise, proche de la terre de remblai. En mars, en sol lourd, il est possible d'installer les graminées qui auront moins à craindre l'excès d'humidité.

horizontal rule

 

• Agrostis • Ammophila • Arundo • Avena • Bouteloua • Briza • Bromus • Carex • Cortaderia • Deschampsia • Fétuque • Gynerium • Herbe de la Pampa • Miscanthus • Pennisetum • Phalaris • Stipa •

 

horizontal rule