Les massifs

horizontal rule

Leur réussite passe par la couleur, les volumes, les lignes et les formes. Alterner et mélanger celles-ci doit être votre premier souci. Pour réussir votre plantation, il suffit de disposer de plusieurs variétés de plantes en conteneur pour faire des essais. Chacune d'elles permet de juger de l'harmonie d'ensemble, quitte à compléter avec d'autres quand l'oeil est satisfait. Il faut aussi visualiser mentalement la plante une fois qu'elle sera développée.
Le massif contemporain, de forme irrégulière ou ovale, ne se trouve pas dans l'alignement de la maison mais est généralement décalé, et, parfois même, il peut être situé dans un angle éloigné. Grâce à sa superficie suffisamment importante, il s'organise comme un espace autonome et non comme un simple élément décoratif. Il est généralement découpé dans le gazon, telle une île florale, et, associé à d'autres massifs de taille différente, se prête au jeu des plantations. La meilleure façon de matérialiser sa forme au sol est d'utiliser le tuyau d'arrosage : cela permet de procéder aisément aux rectifications nécessaires. Son dessin doit s'harmoniser avec le reste du jardin : carré, rond, ovale, en demi-lune ... N'hésitez pas à jouer avec le tuyau.

Exécuter le travail préparatoire à l'automne, afin que le nouveau massif hiverne sous le gel et la pluie :
- retirez les plaques de gazon et mettez-les de côté (retournées et empilées à l'ombre, elles constituent un excellent compost à utiliser sur le massif pour le nourrir l'année suivante ;
- passer le motoculteur, car la terre sous l'ancien gazon est difficile à travailler, et bêchez l'emplacement en retirant les débris de végétation et les pierres ;
- procédez à un apport de fumier et de compost pour assurer un bon départ aux plantations ;
- au printemps, procédez à nouveau à un nouveau bêchage et ratissage, avec incorporation d'engrais ;
- réalisez des essais en disposant les plantes en conteneur sur le massif avant de passer à leur mise en place ;
- si vous manquez de végétaux pour habiller l'ensemble, contentez-vous, la première année, de définir la forme du massif. Agrandissez-le la saison suivante en rognant quelques centimètres du pourtour. Un massif qui sera vu de plusieurs côtés, prévoyez des espèces plus basses sur le pourtour.

En attendant la floraison, les rosiers ne sont pas toujours beaux à voir. Au mieux, ils ne se remarquent pas, car leurs pousses de printemps sont insignifiantes. En revanche, ils se rattraperont pendant l'été. Ce serait donc une bonne idée de les accompagner de plantes complémentaires, belles au printemps et inexistantes en été. Ces espèces là existent. Ce sont les bisannuelles comme la pâquerette, la giroflée ou la pensée. Vous pourrez en disposer au pied de vos rosiers. Si vous les trouvez en plants, achetez-les en février. Elles seront bientôt en fleurs et se termineront avec le début des rosiers. Pensez tout de même à harmoniser les coloris.