Les sapins de Noël

horizontal rule

A l'intérieur

La difficulté avec les arbres de Noël, est de leur faire garder leur aspect vivant le plus longtemps possible. Coupés, exposés à la chaleur agressive de nos intérieurs, ils se transforment souvent, avant la date, en squelettes ligneux avec tapis d'aiguilles, dont on retrouve les débris des mois durant. Limitez les dégâts en plantant votre arbre dans un vaste pot de sable lui-même dans une cuvette remplie d'eau, qui maintiendra une bonne hygrométrie. Vous masquerez aisément l'installation à l'aide de papier fort, décoré pour la circonstance.

Pour profiter de votre sapin, conservez-le le plus longtemps possible en lieu frais. Retaillez la plaie de coupe avec une scie égoïne et faites boire votre arbre (jusqu'à 1 litre par jour). Il supportera mieux la sécheresse de la maison. Il existe des pieds à vis dotés d'une réserve d'eau. Après son séjour dans la maison, coupez les branches pour protéger les semis au jardin contre les chats. Plantés verticalement, elles abriteront une jeune plante du froid.
 

horizontal rule

Replanter son sapin de Noël dans le jardin

L'idée de planter au jardin son sapin de Noël est louable. Pourtant, le succès de l'opération n'est pas toujours évident. Il dépend de la qualité des arbres vendus et des soins qui leur sont apportés. 

Quels sont les critères de bonne qualité d'un sapin ? Ce sont les toutes petites racines, les radicelles, qui conditionnent la reprise d'un arbre. Elles doivent être nombreuses, et surtout, maintenues bien humides. Les arbres munis de trois ou quatre moignons de grosses racines n'ont aucune chance de reprendre, quels que soient les soins ultérieurs. Méfiez-vous des filets ajoutés sur des racines nues, ce ne sont en aucun cas des mottes. Les arbres idéaux sont ceux proposés en conteneur. Choisissez également un sapin d'un beau vert foncé, avec des étages de branches bien rapprochés. 

Peut-on rentrer l'arbre dès l'achat ? S'il ne gèle pas, l'idéal est de le laisser dehors, dans un endroit abrité (contre un mur de la maison par exemple), pour ne le rentrer qu'à la veille des festivités. Si au contraire, les températures sont très basses, ménagez-lui une transition en l'abritant quelques jours dans un garage ou un local frais mais hors gel. Dans tous les cas, évitez à votre sapin des chocs thermiques importants, en choisissant le moment le plus chaud de la journée pour le rentrer.

Faut-il le mettre en pot ? Si votre sapin est cultivé en conteneur, laissez-le dans un contenant d'origine. S'il vous semble trop petit, trop laid ou trop léger, glissez-le dans un autre pot plus grand, en intercalant du sable entre les deux. Si vous l'avez acheté en motte, mouillez-la abondamment pendant que l'arbre est encore dehors, puis placez-la intacte dans un pot assez grand, en comblant les espaces vides avec un mélange de tourbe humide et de sable (pour le lest).

Peut-on utiliser d'autres arbres que le classique épicéa ? L'épicéa commun envahit les marchés au moment des fêtes de Noël. Pourtant son feuillage passe vite, se ternit, et les aiguilles desséchées tombent rapidement. Par ailleurs, il faut penser qu'adulte, il mesurera plus de 20 m. Les vrais sapins (Abies) sont plus beaux et ils tiennent mieux, surtout dans nos appartements surchauffés. Choisissez par exemple le sapin des Vosges (Abies alba). Si votre sol est un peu sec en été, préférez le sapin de Nordmann.
Bien entendu, la plupart des autres conifères (pins, cèdres, thuyas, cryptomérias, faux cyprès etc...) peuvent jouer le rôle de sapin de Noël. C'est même une bonne occasion de peupler le jardin avec des sujets variés. Achetez-le dans ce cas en jardinerie ou en pépinière, et choisissez des arbres cultivés en conteneur ou proposés avec une véritable motte, où la terre est bien fixée aux racines.

Quel emplacement lui donner de préférence dans la maison ? Choisissez-lui un endroit pas trop chaud, bien éclairé et bien ventilé. Ne le placez pas devant un radiateur, ni à proximité d'une cheminée ou d'une télévision. Mieux vaut l'installer dans un salon peu chauffé que dans une pièce de séjour. Pour des raisons pratiques, évitez les endroits de passage et prenez la précaution de placer un grand plateau sous le pot pour recueillir les excédents d'eau d'arrosage. Arrosez bien la terre du pot régulièrement.

Certains ornements sont-ils à éviter ? Ne surchargez pas trop les branches de votre sapin et bannissez la neige artificielle, la peinture dorée ou argentée, et, bien entendu, les bougies et autres articles pyrotechniques. Veillez à ne pas endommager le bourgeon terminal lorsque vous placerez l'étoile à la pointe du sapin.

Combien de temps peut-il rester à l'intérieur ? La reprise de votre arbre dépend étroitement de la longueur de son séjour à l'intérieur. Plus il est court, mieux c'est. Ne dépassez pas huit à dix jours car au-delà, les chances se réduisent vite. Pendant ce temps, arrosez-le régulièrement mais sans excès, juste pour maintenir la motte humide. Avec un petit pulvérisateur, brumisez les aiguilles au moins une fois par jour pour qu'elles ne se dessèchent pas. Là encore, choisissez le bon moment pour sortir votre arbre : préférez le milieu de la journée. S'il gèle encore, abritez-le encore quelques jours sous un appentis ou dans une remise fraîche. 

Quel est l'idéal pour un sapin en pot ? C'est dehors devant la fenêtre. 

Où et quand le remettre en terre ? Si vous ne voulez pas traumatiser votre arbre davantage, ne le sortez pas du pot et enterrez-le tel quel dans un coin abrité. Au mois de mars, vous envisagerez une vraie plantation à sa place définitive. Choisissez l'endroit où l'installer dans votre jardin en fonction de son encombrement prévisible. En montagne, les conifères sont communs, et il n'y a pas de précautions particulières à respecter. En revanche en plaine, il est préférable d'éviter les courants d'air, les terres trop lourdes, les terrains trop humides en hiver, et la proximité des routes (les conifères sont sensibles au sel et à la pollution engendrée par les hydrocarbures).

Peut-il servir à nouveau ? Vous pouvez considérer ce sapin comme un investissement et l'utiliser plusieurs fois, mais seulement un Noël sur deux pour lui laisser le temps de se refaire une santé entre deux prestations. Pour le déplanter sans dommages, vous creuserez une tranchée à l'aplomb des branches afin de recueillir un maximum de fines racines et placerez aussitôt la motte dans un grand contenant. Quand il sera trop grand pour votre salon, vous pourrez le laisser pousser sans le déranger...
 

horizontal rule