Les semis

horizontal rule

Semez des plantes annuelles pour combler des massifs un peu vides et réussir des bouquets élégants, tout l'été. Pour réaliser vos bouquets sans dégarnir vos massifs, semez-les aussi dans votre potager. Évitez de semer (ou replanter) les plantes annuelles hautes en jardinière, le moindre coup de vent les couchera. Pour avoir des fleurs plus nombreuses et un buisson plus étoffé, avant la première floraison, coupez le bouton du haut.
 

horizontal rule

Définitions  La germination des graines L'équipement de baseEviter les échecs

horizontal rule

Semis sous verreSemis en placeSemer en pépinière

horizontal rule

Que faire au mois de ...

horizontal rule

SEMEZ :

les Cactéesles Primevères obconiquesles Bégonias Gracilis

Pois de senteurRoses trémièresMufliers

les Conifèresles Primevères des jardins

horizontal rule

Définitions

 Stratification : Les graines les plus dures, en particulier celles des arbres fruitiers à noyau (pêchers, cerisiers, abricotiers) germent difficilement d'une part, mais de l'autre perdent rapidement leurs facultés germinatives. Vous n'obtiendrez de résultats qu'en les stratifiant durant l'hiver dans un pot de sable fin que vous enterrerez au pied d'un mur au nord. Couvrez le tout d'un fort grillage métallique pour mettre vos réserves à d'abri des souris, rats et autres gourmands. Au printemps, vous tamiserez le tout pour récupérer les noyaux que vous sèmerez normalement en terre. Les plants obtenus serviront essentiellement de porte-greffe.

Éclaircir : Arracher les plants trop serrés pour permettre aux plus beaux de mieux se développer.

Repiquer :  Prendre de jeunes plants à 3 ou 4 feuilles pour les replanter dans un pot ou directement en pleine terre, ceci permet aux plants de se développer plus rapidement. Arrosez après cette opération.
 

horizontal rule

La germination des graines

Si vous avez un reliquat de graines, faites des essais pour vous assurer de leur vitalité. Vous tiendrez compte des résultats au moment de passer commande. Ne vous fiez pas aveuglément aux dates limite de germination inscrites sur les sachets. Suivant les conditions de conservation, les graines peuvent être encore viables au delà de cette date ou, au contraire, être périmées avant d'y parvenir. En décembre donc, testez les facultés germinatives de vos sachets de graines, qu'ils soient ou non entamés. Faites-en germer quelques-unes de chaque variété dans une assiette, à la maison. Avant de passer commande de graines nouvelles, recensez les paquets de semences qui n'ont pas encore été utilisés. Si le fabricant a porté la date ultime de germination, vous n'avez pas de soucis à vous faire. Selon les espèces, les graines ont une longévité variable  et rien n'est plus frustrant qu'un semis mené avec soin qui refuse de lever... parce que les graines ont perdu leur faculté germinative. Dans le doute, et sachant qu'elles vont pas toutes germer, vous pouvez tenter un semis de graines d'âge incertain en les serrant deux ou trois fois plus que d'ordinaire. Vous avez aussi la possibilité de mettre un échantillon à germer près d'un radiateur, dans du coton humide. 
A l'achat, ne vous précipitez pas sur les gros paquets. Préférez des quantités plus modestes qui évitent le gaspillage et permettent de cultiver un plus grand nombre de variétés différentes.
 

horizontal rule

L'équipement de base.
 

Songez aux semis de bégonias et de géraniums. Pratiquez sous serre ou véranda, ou faute d'installation, dans une pièce claire. Utilisez alors une mini serre en plastique rigide, composée d'un bac dont le fond est marqué de canaux et d'orifices de drainage. Posé sur une soucoupe recueillant l'excès d'eau, il se coiffe d'un couvercle bombé, transparent et légèrement teinté. Fermé, il conserve la chaleur et l'humidité nécessaires à la germination. Vous pouvez ajouter une plaque chauffante, en aluminium souple, qui maintient le terreau à température constante (18°C). Sa superficie est égale à celle du bac. Elle renferme une résistance électrique en serpentin, est munie d'une rallonge à brancher sur une prise de courant, et d'un transformateur intégré. Parmi ses avantages citons : une consommation très faible (13W), une isolation et une étanchéité parfaites : aucun danger d'arrosage. En revanche, retenez que la condensation nuit aux jeunes plantules : essuyez la buée sur les parois internes du couvercle. Pour l'aération, un petit support à crémaillère positionne son couvercle.
Pensez à vous offrir un châssis chauffant. C'est aisément à la portée de tous, avec des résistances électriques, sous forme de serpentins souples, disposées entre deux couches de sable au fond du coffre et recouvertes.
 

horizontal rule

Éviter les échecs

Peut être avez-vous connu des déceptions : vos semis n'ont pas levé ou leur levée était suivie d'un flétrissement. Invoquez l'une des raisons suivantes :
- l'époque choisie ne convenait pas ;
- la terre n'était pas adaptée ou s'est desséchée ;
- les graines étaient trop vieilles ou mal conservées dans un sachet non étanche ;
- vous les avez semées dans un endroit trop froid ou trop exposé, ou au contraire trop chaud ;
- vous les avez trop recouvertes et n'avez pas assez attendu pour la levée.

Prévenir la fonte des semis : les graines en germination et les jeunes plantules sont vulnérables aux champignons dits de la "fonte des semis". Ils abondent dans les sols et les terreaux, mais restent le plus souvent à l'état latent. Quand les conditions leur sont favorables (excès d'eau, taux hygrométrique élevé, terreau compact, germination laborieuse, fortes variations de température ...), ils prolifèrent rapidement, ne laissant généralement aucune chance aux jeunes plantules. A peine sorties de terre, elles s'effondrent et se dessèchent : c'est la fonte. Bien souvent, toute la caissette ou la planche subit le même sort.
Les solutions : pour éviter une telle catastrophe, il faut agir préventivement. Ne réutilisez jamais un terreau usagé, préférez des semences saines achetées dans le commerce, évitez les excès d'eau et aérez les châssis. Pour réussir les semis réputés difficiles, traitez d'abord le sol avec un fongicide à base de propamocarbe.
 

horizontal rule

horizontal rule

 

SEMIS SOUS VERRE

C'est la meilleure méthode pour surveiller la levée. Désinfectez une caissette pourvue de trous de drainage (si vous utilisez une caissette en bois, faites-la tremper quelques heures dans l'eau pour qu'elle absorbe le plus d'humidité possible). Remplissez-la d'un mélange de terreau pour semis et d'un peu de sable qui facilite l'écoulement de l'eau en excès. Il peut s'agir également d'un mélange composé d'1/3 de bonne terre tamisée, 1/3 de sable grossier et 1/3 de tourbe. La qualité du substrat est primordiale, il doit être neuf et aéré, tout en retenant bien l'eau sans excès. Nivelez bien la surface du substrat.
Semez ensuite très clair les graines en surface en les répartissant bien pour n'avoir à repiquer que des plants très forts. Recouvrez-les d'une fine couche de terreau tamisé ou de sable et tassez légèrement avec une planchette.
Mettez la terrine dans une soucoupe remplie d'eau, qui va humidifier le terreau en remontant par capillarité (il est possible de le faire avant le semis). Ainsi vous ne déplacerez pas les graines en arrosant. Recouvrez la caissette d'une feuille de papier épais, puis d'une plaque de verre, que vous ôterez dès l'apparition des plantules . Placez le tout à une température de 20-22 °C jusqu'à la levée, ensuite 15/16 °C suffisent. Le verre pourra être conservé si la température chute. Une température moyenne est souvent meilleure qu'une bonne chaleur.
Pour que vos plants ne deviennent pas la proie de divers champignons et maladies et pour qu'ils se développent correctement prenez quelques précautions afin de maintenir une bonne humidité, sans excès. Vaporisez sur le semis, tous les huit jours, une solution fongicide allongée et enfin retournez fréquemment la vitre qui couvre la caissette pour éliminer les gouttes de condensation.
Quand les plantules mesurent environ 2 centimètres, déterrez-les délicatement à la cuillère et repiquez-les dans un plus grand récipient, préparé comme pour le premier semis et humidifié. Préparez les trous à l'aide d'un crayon en les espaçant de 5 à 8 centimètres, et ramenez la terre autour des plantules en tassant légèrement. Les semis peuvent rester sous châssis, en serre froide ou dehors, à l'abri du vent et du soleil direct.
Exposez-les progressivement à la lumière et à l'air, selon le temps, avant de réaliser la plantation définitive par temps sec et sans gelées nocturnes.
 

horizontal rule

SEMIS EN PLACE

Avant de semer, réalisez un petit croquis de votre futur massif en notant les hauteurs des différentes plantes que vous y installerez. Mars, avril, début mai et septembre conviennent pour les semis. Améliorez la terre par adjonction de sable de rivière et de tourbe. Ratissez-la et aplatissez-la, puis tendez un cordon et tracez des sillons à l'aide du manche d'un outil. Arrosez avant le semis car après, cela risquerait de déranger les graines. Pour ne pas semer trop dru, mélangez les graines à du sable. Recouvrez les graines en ramenant la terre du haut du sillon avec le dos du râteau. Étiquetez le sillon : date du semis, variété des graines.
Semis à la volée. Si vous souhaitez un effet spontané, parfois parmi d'autres plantes, dans un massif ou une bordure, ratissez bien le terrain et semez par taches clairsemées, en mélangeant toujours les graines à du sable. Marquez les endroits concernés d'une étiquette ou épandez une poignée de sable par-dessus, afin de ne pas piétiner.
Pour protéger vos semis, enfoncez des piquets tout autour du lit de semis et attachez un fil à chaque piquet en le croisant plusieurs fois. Pour un semis en longueur, placez des arceaux de fil de fer le long du sillon et attachez des fils de coton sur les arceaux afin de former un tunnel de protection. Vous pouvez aussi attacher des rubans de papier d'aluminium à des piquets.
 

horizontal rule

SEMER EN PEPINIERE

Dans votre jardin, ou dans votre potager, délimitez un petit emplacement abrité où vous pourrez semer vos graines pour qu'elles se développent avant de les repiquer à leur place définitive. Le semis en pépinière bien exposée peut être suivi ou non d'un repiquage intermédiaire.
 

horizontal rule

horizontal rule

AU MOIS LE MOIS

En décembre/janvier. Semez des plantes originales, semi-rustiques et fleurissant généreusement, notamment des achimènes, des sinningias, des gloxinias, des saintpaulias, un abutilon, la dentelière du Cap. Vous pourrez les planter dans vos massifs l'été prochain.
En janvier. Vers la mi-janvier, commencez les semis qui réclament à la fois chaleur et attention. Si vous aimez les Gesnéracées, semez les achimènes aux jolis coloris bleus, roses ou orange. Les graines sont vendues en mélange ; il faut donc élever chaque plant en petit godet jusqu'à ce qu'il dévoile sa première fleur, après quoi, vous pourrez faire des regroupements pour obtenir de superbes et délicates potées.
Les Gloxinias se sèment clair et à une température comprise entre 22 et 25°C. Repiquez très tôt pour éviter absolument que les plantes ne "filent" ; elles doivent rester trapues. Ils nécessitent un peu de soins mais quelle récompense quand les plantes exhibent une bonne dizaine de fleurs du plus ravissant velouté.
Les Eustoma grandiflorum sont à part. Vous les  avez sans doute admirés chez les fleuristes, où on les trouve souvent sous le nom de Lisianthius. Aussi, si la difficulté ne vous rebute pas, tentez donc leur culture. Elle n'est pas des plus faciles, aussi armez vous de patience : la levée peut demander deux ou trois semaines. Au début, les plantes poussent très lentement. Ce n'est qu'au bout de plusieurs semaines qu'elles prennent vraiment leur essor. Ce sont de très belles et très spectaculaires américaines à tenter en serre.
En février. On démarre les semis des hybrides d'Impatiens walleriana dès le mois de février dans un bon mélange de terre de bruyère et de terreau de feuilles.
En mars. Il est possible d'effectuer les premiers semis en place d'annuelles rustiques : soucis, bleuets, nigelles, coquelicots, thlaspi, coquelourde (Agrostemma), alyse maritime, clarkia, Cynoglossum amabile, eschscholzia, gilia, godétia, lavatère, linaire, réséda, pavot somnifère, muflier... Ces plantes assureront le relais fleuri entre les vivaces de fin de printemps et celles d'été. Vous pouvez disperser leurs graines sans façon dans les espaces vides entre les rosiers, les arbustes ou dans un coin du potager pour obtenir des fleurs à couper.
Mars - avril - début mai. Semez les graines de pois de senteur que vous avez mis à stratifier avant l'hiver dernier.
On sème l'Impatiens basalmina en avril-mai sous châssis en petit godet ce qui permet de garder une motte lors des rempotages car sa racine supporte mal les transplantations.
Alysse odorant (Lobularia ou Corbeille d'argent) : cette plante est facile à semer. Elle peut même être semée à différents moments entre avril et juillet pour prolonger la floraison qui aura lieu de mai/juin à septembre/octobre. Semis directement en place.
Semer Molucella à partir de mars, à température de 15°C. Mise en place fin mai.
Mirabilis : semés en godets sous châssis en mars ou avril, les jeunes plants de Mirabilis jalapa peuvent être repiqués début mai directement en pleine terre. Avec un sol riche, profond, et une exposition protégée et ensoleillée, la croissance est très rapide. Comme avec une plante annuelle, les premières fleurs apparaissent dès le début de l'été suivant le semis.
Mai - juin : avec le mois de mai commence la saison des semis de plantes vivaces. Vous en profiterez dès l'an prochain et pour de très longues années. Les semis, effectués en pépinière, sont en général suivis d'un repiquage également en pépinière avant la transplantation des plants à leur emplacement définitif en automne ou au printemps suivant. Prévoyez de protéger vos semis de l'ardeur du soleil et de la sécheresse. L'idéal étant de pouvoir semer en situation mi-ombragée, non exposée au soleil durant les heures les plus chaudes de la journée. Dans tous les cas, veillez à maintenir constamment la terre de semis humide.
Semez dans un coin de pépinière les fleurs bisannuelles : campanules, myosotis, pensées, digitales, primevères, violette cornue, giroflées Ravenelle, pâquerettes, monnaie-du-pape ...et les vivaces : aster, érigéron, ancolie, centaurée des montagnes ...., à l'ombre et à l'abri du vent.
Juillet-août : semez les fleurs bisannuelles qui fleuriront l'année suivante. Pensées, pâquerettes, giroflées, myosotis, violettes

horizontal rule

horizontal rule

SEMER DES CACTÉES

Préparez un mélange composé de deux tiers de sable et d'un tiers de terreau fin (ou de compost maison) ou utilisez un mélange spécial cactées vendu dans le commerce. Déposez une couche de graviers grossiers de 1cm d'épaisseur au fond d'une terrine percée. Remplissez-la du mélange jusqu'au bord. Tassez-le à l'aide d'une planchette.

Versez les graines dans un semoir à main et répartissez-les à la surface du mélange. Elles doivent être espacées de 1 cm. Recouvrez-les d'environ 1 mm de terreau tamisé et tassez avec la planchette. Humidifiez à l'aide d'un vaporisateur diffusant un brouillard fin. Placez la caissette recouverte d'une vitre à température de 20-22 °C. Aérez et essuyez régulièrement la vitre pour enlever la condensation.

 

horizontal rule

SEMER LES PRIMEVÈRES OBCONIQUES

Si pour la fin de l'année et le printemps prochain, vous désirez obtenir de belles potées de primevères obconiques, c'est en avril qu'il faut les semer.

Attention : la faculté germinative des graines est de courte durée ; ne gardez pas la moitié de votre paquet pour l'année prochaine, car elles seraient alors incapables de germer ou alors utilisez-les comme vous l'indique cette astuce. En cas de bonne réussite, vous obtiendrez quatre cents plants environ. Groupez-les par deux ou trois dans un même pot : vos potées seront ainsi plus belles et plus fournies.

Si vous semez un mélange de variétés, attendez que les premières fleurs soient épanouies avant de les regrouper. Les variétés saumon ('Fleur de pommier', 'Carrousel') sont vraiment exceptionnelles. Quant à 'Agathe', elle offre sur une même plante des fleurs blanches, roses et rouge cerise.

Semez dans un mélange de terreau de feuilles, de tourbe et de sable. Recouvrez les graines de sable grossier. Maintenez les terrines toujours humides jusqu'à la levée qui s'effectue en douze ou quinze jours. Cette précaution est absolument primordiale : les spécialistes affirment, en effet, qu'il suffit que le semis sèche une seule fois pour que la levée soit compromise. Placez vos semis à 15-17°C au maximum dans la pénombre. Originaires des montagnes de Chine, donc de régions froides, ces plantes ne germent correctement que si la température est assez fraîche. C'est aussi en raison de leur origine que les plantes adultes supportent mal les températures élevées de l'été.

Repiquez les jeunes plants en caissettes, puis en godets de 7, où vous les regrouperez par deux ou par trois. En septembre, vous les empoterez en godets de 12 ou de 13. La floraison commencera à la fin de l'année et se poursuivra tout le printemps.

Vous utiliserez cette même technique de semis pour les jolies primevères de jardin, mais, avec elles, il vaut mieux attendre la première quinzaine de mai.

 

horizontal rule

SEMER LES BEGONIAS GRACILIS

Les bégonias gracilis sont à semer à la fin du mois de janvier. A défaut de serre chauffée, on peut se satisfaire de la chaleur ambiante de la maison. Prendre un bac à semis, tapisser le fond de quelques morceaux de pot de terre cuite cassé pour le drainage. Remplir le bac de terreau de feuilles très finement tamisé. Tasser fortement et uniformément le terreau. Arroser en surface avec une pomme particulièrement fine en pluie la plus douce possible. Mélanger les très petites graines à un peu de sable pour réaliser une répartition régulière des graines sur le terreau. Semer, ne pas recouvrir les graines. Placer une plaque de verre sur le bac et le ranger à l’ombre à 20 ou 22°c jusqu’à la levée. Retourner la plaque de verre tous les jours pour empêcher l’eau condensée de retomber sur le semis. 
Retirer la plaque de verre 8 jours après, quand le semis est levé. Placer le bac à la lumière tout en évitant les rayons directs du soleil. Dix jours plus tard, repiquer dans un bac contenant un mélange à parts égales de terre de bruyère tamisée et de terreau de feuilles. Placer à 15°c jusqu’au repiquage suivant en godets placés sous châssis ou serre froide. La mise en place définitive aura lieu en mai.

 

horizontal rule

SEMER LES POIS DE SENTEUR

En Janvier : en serre froide ou sous châssis, on peut semer les pois de senteur à une température minimum de 4°c. Commencer par glisser dans le sachet de graines un peu de poudre fongicide à base de soufre, secouer le sachet pour bien enrober les graines de poudre. Ensuite semer en pots dans un mélange terreux composé de quatre parts de bonne terre de jardin et une part de tourbe humide et de sable. Ne pas oublier quelques tessons au fond du pot pour assurer un bon drainage. Semer à 1 cm de profondeur et arroser peu. Placer le pot sous un châssis froid et l’enterrer dans la tourbe. Aérer dès qu’il fait beau.

 

horizontal rule

SEMER LES ROSES TREMIERES

Les graines des roses trémières considérées comme vivaces conservent leur faculté germinative pendant trois ou quatre ans. Vous pourrez les semer en pleine terre ou en caissettes de juin à septembre. Et ce n'est qu'à l'automne, ou au printemps suivant que vous les installerez à leur place définitive en les espaçant de 40 cm.

'Majorette' ou 'Pinafore' peuvent être semées comme des bisannuelles, entre mai et juillet, en pépinière ou en pleine terre dans un coin du jardin ou dans un rang du potager.  Elles seront mises en godets ou repiquées en pépinière à 15 ou 20 cm lorsqu'elles comportent 4 ou 5 feuilles. Vous pouvez aussi éclaircir puis repiquer en place en septembre. Pour obtenir des plants plus forts, vous les mettrez en pot en octobre et vous leur ferez passer l'hiver dans une serre froide tout en veillant à les traiter régulièrement contre la rouille. Ce n'est qu'en avril qu'ils seront mis en place dans vos massifs pour fleurir sans plus attendre. Cependant, dans certaines régions aux hivers cléments, les plantes peuvent rester en place plusieurs années devenant pour ainsi dire vivaces par la souche ou les semis naturels.

Les 'Majorettes' peuvent aussi être semées à la mi-février, en caissettes sous abri, à une température moyenne d'environ 15°C. Laissez ensuite les jeunes plants s'étoffer avant de les transplanter. Pensez que même le plant faible que vous seriez tenté de supprimer peut cacher la couleur que vous espérez obtenir dans les graines en mélange. Attendez le mois de mai pour les repiquer en pleine terre afin que les plants durcissent à leur aise en plein air. Vous serez récompensés par les premières fleurs à la mi-juin. 

Si en août-septembre vous avez recueilli vous-même les graines et que vous êtes tenté de les  ressemer immédiatement, placez-les auparavant quelques jours au réfrigérateur. C'est une façon de leur faire passer un hiver en raccourci et de stimuler la germination. Le semis se fait dans des barquettes prévues à cet effet. Il nécessite un repiquage avant l'hiver, dans des pots individuels qui passeront la mauvaise saison mi-enterrés contre un mur avant de trouver leur place définitive en mars pour fleurir dès le printemps.

Les roses trémières annuelles seront semées sous couche de mars à avril. La plantation s'effectuera en mai.

 

horizontal rule

SEMER DES MUFLIERS

Parfois traités en annuels ou en bisannuels, il y a deux saisons pour semer les mufliers : 
La méthode qui donne les meilleurs résultats consiste à les semer en juillet/août en pépinière, sous ombrière, en terre plutôt légère mélangée à du terreau pour apporter un peu d'humus. Un repiquage intermédiaire aura lieu en septembre, en pépinière, au pied d'un mur orienté au sud par exemple. N'attendez pas que les plants soient trop grands, un délai de 5 à 6 semaines entre le semis et le repiquage est suffisant. La plantation définitive aura lieu fin avril/début mai. Il est toutefois possible de se passer du repiquage intermédiaire en effectuant la mise en place directe à la même époque. Attention ne pratiquez pas le semis avant, les plants trop développés résisteraient moins bien au froid de l'hiver. Cette méthode permettra à vos jeunes plants de fleurir dès le mois de juin, c'est à dire plus rapidement qu'avec un semis printanier et la floraison sera plus fournie.  
En mars ou avril, dans la serre ou sous châssis, sur un lit de sable humide et bien drainé. La floraison sera plus tardive (juillet/août) et souvent moins abondante. Le semis en pépinière bien exposée peut être suivi ou non d'un repiquage intermédiaire. La mise en place définitive s'effectue courant mai.  
Pour obtenir de plus belles plantes effectuez un pincement des tiges au moment de la plantation définitive. 

 

horizontal rule

SEMER LES CONIFERES

C'est une technique employée quasi exclusivement pour les essences forestières. Au niveau amateur, on trouve un bon échantillon de graines de conifères qui seront l'occasion de réaliser des expériences intéressantes. Vous pouvez aussi récolter vos propres graines. N'attendez pas que les cônes se soient ouverts dans la nature, vous n'y trouveriez plus aucune graine car elles se seraient toutes dispersées dans la nature. Cônes et pommes de pin se ramassent presque mûrs lorsqu'ils commencent à brunir, mais encore fermés. Ils finiront leur maturation chez vous sur le rebord d'une fenêtre. Quand ils sont complètement mûrs, les cônes des sapins se délitent et il faut séparer alors les graines des écailles sèches. Les pommes de pin et les strobiles des thuyas et des faux cyprès s'ouvrent et laissent échapper les graines tout en restant entiers. La levée étant très hétérogène, vous allez obtenir des plants de toutes formes, de toutes vigueurs. C'est le principal défaut de la multiplication par semis, car, si le semis de conifères nécessite un peu de patience, il est souvent couronné de succès. Pour les amateurs de bonsaïs, cela peut être un avantage. Opérez en fin d'été. Avant de semer, laissez tremper vos graines dans l'eau pendant 24 heures. Semez toujours dans un substrat inerte à base de vermiculite, de tourbe blonde et de sable de rivière car les conifères sont assez sensibles à la fonte des semis. Aplatissez les graines et saupoudrez de quelques millimètres de sable. Enterrez le pot contre un mur exposé au nord où les variations de température ne seront pas trop importantes. Normalement la levée a lieu au printemps suivant quand le froid de l'hiver a levé la dormance des graines. Parfois, il faut deux hivers rigoureux pour lever cette dormance et les graines ne lèveront qu'au deuxième printemps. Laissez les plantules pousser jusqu'en juillet et rempotez-les alors dans des godets ou, mieux, installez-les dans un coin de terre bien ameubli et allégé de sable, à l'abri du soleil. Vous les transplanterez ensuite régulièrement tous les ans, puis tous les deux ans et ce pendant six à huit ans jusqu'à l'endroit définitif que vous aurez choisi dans votre jardin. Vous pouvez aussi effectuer votre semis en avril, en terrine sous abri, après stratification. Les jeunes conifères lèvent alors après 3 à 4 semaines. Repiquez-les quand ils ont atteint 5-6 cm de hauteur. N'oubliez pas de couper le pivot (la racine principale) de la moitié de sa longueur environ. Après le premier repiquage, laissez les jeunes plantes doubler de longueur et ensuite empotez chaque conifère individuellement.

 

horizontal rule

SEMER LES PRIMEVERES DES JARDINS

Semez les primevères en terre de bruyère ou dans un mélange de terreau de feuilles et de tourbe. Ces substrats devront être préalablement tamisés finement et humidifiés dans toute leur masse avant le semis. Les bacs de semis seront ensemencés très clair (évitez les concentrations de graines) sans couvrir les graines qui seront simplement appliquées sur la surface du terreau humide à l'aide d'une petite planchette. Les bacs seront alors placés dans l'obscurité jusqu'au moment où les premiers signes de germination apparaîtront. Soyez patients car cette germination n'est pas très rapide et ne se produit pas entièrement en même temps. Les bacs seront ensuite placés à la lumière mais toujours à l'ombre en veillant à maintenir une humidité constante. Après un premier repiquage à l'abri du soleil, les jeunes plants seront transplantés en place à l'automne à 20-25 cm de distance en tous sens. Bien que traitées en bisannuelles, les primevères sont en réalité vivaces et se ressèment souvent naturellement avec une grande facilité.

 

horizontal rule

SEMER LES PENSEES

Le semis des pensées se fait en pépinière en juillet-août en terre légère et en un endroit ombragé ou que vous abriterez du soleil par une claie à ombrer. Leur repiquage se fera en place en automne en espaçant les plants de 20 à 25 cm en tous sens. Leur floraison s'étalera d'avril jusqu'en août de l'année suivante.
 

horizontal rule

SEMER LES GIROFLEES RAVENELLE

Elles seront semées clair, en juin, en pépinière bien exposée. Il faudra les repiquer très jeunes, soit lorsque les deux premières feuilles en plus des cotylédons seront formées car, ainsi que toutes les plantes à racine pivotante, les giroflées n'apprécient pas d'être transplantées. Pour cette raison, il peut être utile de les semer en godets de tourbe en ne mettant que 3 ou 4 graines dont on ne conservera qu'un seul plant. La mise en place définitive peut alors se faire seulement en automne, lorsque l'emplacement qui leur est destiné est devenu libre, sans faire souffrir les plantes. Vous laisserez un espacement d'une quarantaine de centimètres en tous sens entre les plants.