Vivaces

horizontal rule

Définition

Les livres de botanique considèrent comme vivace toute plante dont la souche, dans son habitat d'origine, émet chaque année de nouvelles pousses qui se développent, fleurissent et meurent suivant un rythme annuel, et cela plus de deux années de suite. Il s'agit également d'une plante non ligneuse (c'est à dire dont les tiges n'ont pas la consistance du bois), bien que certaines présentent tous les caractères de petits arbustes. Par ailleurs, les bulbes qui répondent parfaitement à cette définition sont classés à part du fait de l'organisation de leurs organes de réserve vraiment particulière. Selon les régions, telle plante supposée vivace ici ne le sera plus ailleurs ; c'est ici la notion de rusticité qu'il ne faut pas confondre avec le terme de vivace. Un bon panel de ces plantes craignant les hivers rigoureux ont été classées dans la rubrique "plantes semi-rustiques". 
Elles se reconnaissent à leurs souches, qu'elles soient constituées de rhizomes (tiges souterraines) ou de jeunes pousses souvent réduites, durant l'hiver, à l'état de simples rosettes de feuilles. A l'inverse des annuelles ou des bisannuelles, c'est grâce à leur souche que les vivaces peuvent perdurer. Notons enfin que beaucoup de ces plantes peuvent être semées et cultivées comme des plantes annuelles ou bisannuelles. 
Chaque année, fidèles au rendez-vous, les vivaces reprennent du service. C'est cette capacité à émettre des racines et à refleurir qui leur vaut ce nom de baptême. Insoupçonnables l'hiver, elles offrent de Mars à l'automne, un répertoire de floraisons aussi varié que leurs formes (de la plus tapissante aux quasi grimpantes), ou que les textures de leurs feuillages. Simplicité et diversité : une personnalité appréciée par tous les jardiniers, chevronnés ou pas. Peu dépensières et dures à cuire, ou au contraire, fragiles et demandant plus de soins, elles assurent avec brio et harmonie une partie du décor de votre jardin en compagnie des autres végétaux. Quel que soit le style de votre jardin, la nature de votre sol, il y aura toujours une palette de vivaces à votre disposition.
 

Durée de vie d'une vivace

Pour peu que l'emplacement qu'elles occupent leur convienne, les plantes vivaces sont capables d'atteindre un âge respectable. Dix ans est une durée raisonnable pour le plus grand nombre d'entre elles, mais vingt années de pousse vigoureuse prouvent bien le dynamisme de certaines au point qu'elles semblent faire partie du jardin depuis toujours. Toutes n'ont pas une durée de vie aussi longue. Certaines vieillissent plus vite que d'autres. Elles ne reconstituent pas suffisamment leurs parties souterraines et les nouvelles pousses se superposent année après année sur des tissus trop vieux et finissent par périr. Le seul remède est un rajeunissement pratiqué régulièrement tous les trois ou quatre ans. D'autres aussi s'épuisent littéralement à trop fleurir. L'hiver les surprend souvent encore en fleur, mais leur souche n'a alors plus de ressources et le gel, joint à l'humidité, les achèvera. Si vous souhaitez les sauver, il vous suffira de rabattre partiellement dès le mois de septembre, en coupant à ras de terre la moitié des pousses par exemple, pour les forcer à reconstituer une souche avant les intempéries.


Plantez les vivaces

Les vivaces sont les incontournables alliées de la fin des vacances. Nombre d'entre elles fleurissent en abondance à cette époque et elles demandent beaucoup moins de soins que les fleurs annuelles ou les rosiers qu'il faut traiter, arroser, surveiller ... Dès le mois de septembre, il faut penser à se les procurer pour les planter cet automne et en profiter à partir de l'été ou de l'automne prochain. Vous pourrez reprendre les plantations de vivaces après l'hiver, dès le mois de mars. Vous les trouverez souvent cultivées en godets dans les jardineries ou les obtiendrez par éclats de souches anciennes.  Quelles sont donc les plus gratifiantes, celles qui transformeront le jardin par leur allure originale ? Celles qui, associées, composeront des tableaux hauts en couleur ? Parmi ces fleurs on peut citer entre autres : les campanules dans diverses variétés, les astilbes, les érigerons, les asters, les ancolies, les gaillardes vivaces, le millepertuis, les rudbeckias ...
Surtout ne les serrez pas trop, respectez les distances de plantation et souvenez-vous que pour composer une plate-bande, c'est comme faire une photo : les grands derrière et les petits devant.
Toujours fidèles au rendez-vous, les fleurs vivaces n'atteignent souvent leur plein épanouissement que deux ou trois ans après leur installation. Ne soyez pas impatients.
Placez dès le début du printemps des tuteurs aux pieds des touffes de fleurs vivaces à grand développement, telles les delphiniums, les gaillardes, les pivoines, les achillées... Sous le poids de leurs fleurs et avec le concours de la pluie et du vent, ces plantes ont une fâcheuse tendance à se courber facilement et l'on voit parfois les fleurs de certaines d'entre elles aller jusqu'à toucher le sol.

 

La première année

La troisième année

                                  

 

                                  

 

 

Multipliez les plantes vivaces

Si certaines touffes de fleurs vivaces deviennent trop volumineuses ou si tout simplement vous désirez multiplier certaines espèces, vous procèderez à leur multiplication par division des fortes souches. Par ailleurs, cette opération est parfois nécessaire car, souvent installées au même endroit depuis de nombreuses années, les plantes finissent par épuiser les réserves nutritives du sol et leur floraison s'en trouve ainsi moins belle ou compromise.

Semez en mai les fleurs vivaces qui fleuriront votre jardin à partir de l'an prochain. Les semis se font en pépinière et les plantes sont mises en place à l'automne après un premier repiquage pour la plupart, durant l'été. En fin d'automne, protégez ces jeunes plantes d'un coussin de feuilles mortes ou de paille, contre les rigueurs de l'hiver à venir. Par la suite cette protection sera inutile. Si vous n'avez besoin que de quelques pieds dans diverses espèces et variétés, alors il sera peut être plus commode de les acheter en jardinerie où l'on trouve un grand choix de fleurs vivaces élevées en godets, comme les fleurs annuelles.


 
Taillez les vivaces avant l'hiver

Il est indispensable de laisser des plates-bandes propres avant l'hiver. Coupez les tiges fanées au ras du sol et binez autour. Repérez-les par des étiquettes. Agissez ainsi avant que le sol ne durcisse et n'emmagasine du froid. Ainsi, vous pourrez en profiter pour placer quelques paillis sur les espèces les moins rustiques.

 

Comment passent-elles l'hiver ?

Les plantes vivaces peuvent revêtir plusieurs aspects durant l'hiver. Cela va d'une rosette de petites tiges serrées les unes contre les autres à quelques bourgeons situées au ras du sol ou encore à un réseau de tiges souterraines, les rhizomes, partant en étoile autour de quelques bourgeons.

 

L'entretien des massifs de vivaces en hiver

Les massifs de plantes vivaces prennent un aspect hétérogène durant l'hiver. Profitez des journées les plus douces pour entretenir ces plates-bandes délicates. Supprimez toutes les tiges florales desséchées des asters, chrysanthèmes, héléniums, rudbéckias, soleils, qui ont fleuri à l'automne. Retournez la terre entre les touffes avec une fourche-bêche et arrachez les repousses trop envahissantes. Certaines espèces ont en effet tendance à étouffer les autres. Enfouissez en même temps des granulés de fumier déshydraté. Pour un apport fructueux de matières organiques, vous pouvez aussi accumuler entre les pieds une couche de feuilles déjà un peu décomposées.
Vous observerez au cours de ces travaux qu'un certain nombre de plantes vivaces constituent un décor hivernal non négligeable. C'est ainsi que les plantes alpines qui fleurissent au printemps conservent leurs feuilles grises ou vertes durant la mauvaise saison. Évitez ainsi de toucher aux tiges cassantes des corbeilles d'or, des corbeilles d'argent, des hélianthèmes. Laissez courir les pousses des pervenches, des bugles et des "oreilles de lapin" (Stachys") dont il sera toujours temps de juguler l'impétuosité après leur floraison.

 

Les bons engrais au printemps

Vos jeunes plantes ont besoin d'un peu d'azote pour démarrer la pousse de leur feuillage. Mais c'est surtout au phosphore et à la potasse qu'elles aspirent pour s'épanouir avec éclat. Avant de repiquer les pieds de vivaces ou de fleurs annuelles dans vos massifs, mêlez à la terre une demi-poignée de phosphate d'ammoniaque par m2. Dans un sol noir, déjà riche en matières organiques, incorporez plutôt une poignée de scories phospho-potassiques par m2. Si vous êtes un adepte des engrais complets, apportant à la fois les trois éléments, essentiels aux plantes, optez pour les produits "toutes fleurs", de formule 12-15-20 ou 14-12-16. Griffez la terre pour enfouir poudre ou granulés et arrosez. Vous aiderez ainsi vos plantes vivaces à bien démarrer en cas de plantation tardive.

 

Sachez étaler les floraisons

Nous sommes souvent confrontés à des problèmes de durée de floraison. Rares sont les espèces qui fleurissent plusieurs mois sans interruption. Il existe cependant un moyen pour prolonger la floraison de vos plantes vivaces. Il suffit de pincer environ un tiers des jeunes pousses au mois de mai. Ainsi la floraison sera retardée de plusieurs semaines. Vous bénéficierez donc plus longtemps du spectacle de vos fleurs préférées. Il est possible d'utiliser cette méthode avec pratiquement toutes les plantes vivaces. Essayez tout d'abord sur un pied de phlox ou d'aster afin de bien maîtriser la technique, ensuite vous pourrez la généraliser à toutes vos plantes vivaces.

 

Évolution des plantes vivaces

La vogue des plantes vivaces ne date pas d'hier. Il y a plusieurs siècles, avant même qu'on ne parle de plates-bandes en mélange (les fameuses "mixed-borders" des Anglais), les plantes vivaces ont été récoltées dans la nature et appréciées. Elles peuplaient aussi bien les jardins des châteaux forts que les tapisseries flamandes. A toutes celles originaires de nos régions vinrent très vite s'ajouter les plantes découvertes au hasard des expéditions.
Après avoir été confinées dans les jardins botaniques, elles partirent à l'assaut de tous les jardins quand vient la vogue des jardins naturels, à la fin du XIXe siècle. Ce fut leur apothéose car, au flot des plantes que de nombreux voyageurs continuaient de rapporter du bout du monde, se joignirent les obtentions de générations successives de cultivateurs passionnés. Un chiffre laisse rêveur : quatre mille cultivars (c'est à dire de variétés horticoles) de Delphinium étaient recensés en 1949. Et que dire des travaux sur les iris, les pivoines, les hémérocalles ... Peu à peu, des méthodes de travail plus scientifiques, plus méthodiques aussi, ont remplacé l'enthousiasme des précurseurs. Ainsi sont apparus les hybrides F1, tels l'Aubrieta 'Novalis Bleu', l'ancolie 'Olympia' ou l'œillet mignardise 'Candeur'. Leur floraison est plus généreuse et leur résistance aux intempéries nettement améliorée.
L'assortiment de plantes vivaces dont on dispose aujourd'hui est donc réellement très vaste et permet de créer une infinité de scènes au gré de l'imagination de chaque jardinier.

 

horizontal rule

Choisissez vos plantes vivaces :

 

• Acaena • Acanthe • Achillea • Aconit • Aegopodium • Aethionema • Agapanthe • Ageratum • Ajuga • Alcea • Alchemilla • Alonsoa • Alstroemeria • Alternanthera • Alyogine • Alyssum • Anagallis • Anaphalis • Anchusa • Ancolie • Androsace • Anémone • Antennaria • Anthémis • Antirrhinum • Aquilegia • Arabette • Arctotis • Arisaema • Armeria • Armoise • Arnica • Aruncus • Asarina • Asarum • Asclepia • Aspérule • Asphodeline • Astelia • Aster • Asteriscus • Astilbe • Astrantia • Aubriette • Azorella • Bananier • Barbe-de-Bouc • Benoîte • Bergénias • Bidens • Brunnera • Bugle • Buglosse • Buphtalmum • Bupleurum • Calamintha • Calcéolaire • Camomille • Campanules • Capucines • Catananche • Centaurée • Centranthus • Céraiste • Cerastium • Chardon • Cheiranthus • Chelone • Chrysanthème • Cimicifuga • Cinéraire maritime • Coeur de Marie • Coléus • Consoude • Convallaria • Corbeille d'Or • Coreopsis • Coronille • Corydalis • Crambe • Craspédia • Crucianella • Cuphéa • Cupidone • Cynara • Datura • Delosperma • Delphinium • Dianthus • Diascia • Dicentra • Dictamnus • Diérama • Digitale • Dimorphotheca • Doronic • Dryas • Echinacea • Echinops • Echium • Edelweiss • Ephémère de Virginie • Epilobe • Epimedium • Eremurus • Erigeron • Erinus • Erodium • Eryngium • Erysimum • Estragon • Eupatoire • Euphorbes • Euryops • Felicia • Fenouil • Filipendula • Fuchsia • Funkia • Gaillardes • Galega • Galium • Gaura • Gazania • Gentiane • Géraniums vivaces • Gerbera • Geum • Giroflées • Guimauve • Gunnera • Gypsophile • Hélianthème • Helianthus • Helenium • Heliopsis • Héliotrope • Helleborus • Helxine • Hémérocalle • Hepatica • Heracleum • Hesperis • Heuchera • Heucherella • Hibiscus • Hieracium • Hosta • Houstonia • Houttuynia • Iberis • Impatiens • Inula • Joubarbes • Kniphofia • Lamium • Latyrus • Lavatère • Leontopodium • Leptandra • Leucanthemum • Lewisia • Liatris • Ligularia • Limonium • Lin • Liriope • Lithodora • Lobelia • Lotus • Lunaria • Lupin • Lychnis • Lysimachia • Lythrum • Macleaya • Marguerite • Mauve • Meconopsis • Melianthus • Menthe • Mirabilis • Monarde • Monopsis • Mufliers • Muguet • Myosotis • Myosotis du Caucase • Nepeta • Nicandra • Nierembergia • Oeillets • Oenothera • Omphalodes • Ophiopogon • Origan • Orpin • Osteospermum • Pachysandra • Parochetus • Pavot • Pélargoniums • Peltiphyllum • Pensées • Penstémon • Pervenche • Pétasite • Phlomis • Phlox • Phormium • Phygélius • Physalis • Physostegia • Pigamon • Pivoine • Platycodon • Plumbago • Pois de senteur • Polémonium • Polygonatum • Polygonum • Pratia • Primevère • Prunella • Pulmonaire • Pulsatille • Pyrèthre • Ramondia • Renouée • Reynoutria • Rheum • Rhodanthemum • Rhubarbe • Ricin • Rodgersia • Romneya • Rose trémière • Rose de Noël • Rudbeckia • Ruta • Sagine • Salicaire • Sanguisorba • Saponaire • Saxifrage • Scabieuse • Scaevola • Schyzostylis • Sédum • Sempervivum • Séneçon • Sidalcea • Silene • Sisyrinchium • Solidago • Stachys • Statice • Stokesia • Symphytum • Tanaisie • Thalictrum • Thlaspi • Tiarella • Tolmiea • Tradescantia • Tricyrtis • Trillium • Trollius • Valériane • Valeriane officinale • Verbascum • Veronicastrum • Véronique • Verveines • Vinca • Violette • Vipérine • Vittadenia • Waldsteinia • Zauschneria •

 

horizontal rule